Lancement de la phase 2 de Confluence

Intervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le GrandLyon – UDI »

Monsieur le président, mes chers collègues,

Avant de me projeter dans la ZAC 2, je voudrais me souvenir des ambitions initiales du projet et de ce qui a été fait. Votre prédécesseur avait des ambitions fortes pour notre agglomération. Il a pu en mettre en œuvre quelques unes, comme à Vaise par exemple. Pour la Confluence, Raymond Barre voyait un vrai quartier, extension du centre-ville, au cœur d’une métropole à dimension européenne. Vous avez rejeté cette vision. On ne refait pas le passé, il va falloir vivre avec.
Pour vous, le projet devait aller vite. Il fallait des réalisations clinquantes qui se voient vite. Qu’importe le long terme. Résultats : des problèmes incontestables d’accessibilité, les grands problèmes structurels du quartier ne sont pas réglés, malgré quelques placebos. Aujourd’hui, Confluence est une île.

Vous me direz : on fait la une des journaux spécialisés. Vous faites aussi la une des quotidiens locaux, toujours pour les problèmes d’accessibilité – l’essentiel pour un quartier quand même. Aucune liaison lourde n’existe avec Bellecour, les Terreaux, en fait avec la Presqu’île dont la Confluence n’est que le prolongement. Je ne parle même pas des problèmes de stationnement, d’engorgement de certaines rues du quartier, bref des problèmes quotidiens des habitants du quartier, de ceux qui y travaillent et de ceux qui doivent y aller en voiture parce qu’ils n’ont pas encore le choix faute d’alternative crédible et efficace.

Quand je vois les autres villes d’Europe qui ont des espaces à conquérir comme la Confluence, quand on compare un peu, vous qui aimez les classements, on se rend compte qu’on ne joue pas dans la cour des grands. Nous sommes loin de l’ambition d’HafenCity à Hambourg, du Zuidas d’Amsterdam ou, chez vos amis, de Montpellier, d’Euralille, de l’Île de Nantes…

Monsieur le président,

On a là un espace unique. La ZAC 2 est une chance inestimable d’installer en centre d’agglomération les équipements qui manquent. Un centre nautique par exemple. Faites comme Georges Frêche, dont vous étiez proche. Qu’a-t-il installé à Antigone ? Entre autres une piscine olympique. Vous me direz qu’on n’en a pas besoin. Pourtant, vous l’aviez promise aux Lyonnais en 2008. Je vous cite : « Nous bâtirons une nouvelle piscine au Confluent réunissant les trois fonctions modernes de ce type de centre : la natation, le bien-être et l’espace ludique. » (page 12 de la synthèse de votre projet). Au lieu de cela, vous bâtirez un gymnase classique et deux salles multisports classiques de petite taille. Comme toujours au PS, les engagements, c’était hier…

La Confluence doit faire rayonner Lyon. Ce ne doit pas être une extension d’un chef-lieu de canton. Qu’est-ce qui fera rayonner la Confluence ? Euronews ? Oui. C’est une démarche partenariale qui ne vous a pas attendu pour faire rayonner l’agglomération. Un équipement public peut-être ? Quelle architecture innovante ? La Maison de la danse ? On n’a pas encore de projet, et les coûts de construction ne sont pas encore connus… À bien y regarder, il n’y aura finalement que le musée des Confluences qui jouera le rôle d’emblème, de signal et de rayonnement du quartier et de l’agglomération. On peut bien lire ici ou là les critiques que vos amis font, maintenant, sur le projet. Mais je suis certain qu’ils se presseront, avec vous à leur tête, à son inauguration et vous ne manquerez pas, comme d’habitude, de le mettre dans votre bilan.

Monsieur le président, vous vous targuez de l’utilité de votre cumul compulsif des mandats : allez donc obtenir le déclassement de l’autoroute auprès de vos amis au Gouvernement ! Lancez la destruction du centre d’échange de Perrache ! Ayez une vraie ambition pour la ville de demain ! Ne pensez pas qu’à l’horizon de votre mandat, même si pour vous, le mandat est la seule échelle de temps qui semble compter.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *