Vote du Compte Administratif 2011

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon »

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le compte administratif de l’année 2011 confirme les réserves que nous émettions lors du vote du budget correspondant !

Je note dans votre exposé une grande autosatisfaction qui repose en grande partie sur le faible niveau des charges de la dette et le haut niveau de l’épargne brute.

Par contre, le niveau anormalement élevé des recettes et le retard accumulé dans les investissements du mandat ne vous préoccupent guère, et je vais développer à nouveau ces deux points :

La caractéristique de ce mandat restera donc la faiblesse des investissements de la ville, et par rapport aux villes analogues, nous avons investi moitié moins par habitant depuis 2008 ! (58%)

Malgré une hausse de 18% des dépenses d’équipement, le niveau à 99M°€ dont 65 de travaux n’atteint toujours pas celui de 2005 (période comparable dans le cycle du mandat précédent) en montant, et donc beaucoup moins en volume de travaux, vu l’accélération des prix.

Il est donc très peu probable que vous réalisiez votre plan de mandat et vous accumulez les retards pour la création et le gros entretien de nos équipements.
Le dossier annexe à celui-ci concernant la mise à jour 2012 de la PPI montre que le besoin d’investissements nouveaux commence à être pris en compte, tant les besoins de création et de travaux s’accumulent dans tous les secteurs. Vous lancez 122 M°€ d’investissements nouveaux, dont 90 M°€ permettront d’amorcer le prochain mandat.

Je veux remercier la direction des finances d’avoir enfin, dans les tableaux, indiqué ce qui resterait à réaliser en 2014 : quelques investissements sont donc prévus au delà du mandat, mais pas dans tous les secteurs qui restent à programmer : petite enfance, espaces verts notamment.

La programmation des investissements devrait ainsi être poursuivie sans interruption, afin d’éviter autant que possible l’insuffisance de travaux lors de la prise de fonction de vos successeurs.

Les recettes de fonctionnement sont en hausse de 59 M°€ depuis le début de ce mandat, dont 46 M° sont dûs à la seule fiscalité directe : les lyonnais ont ainsi payé 20% d’impôts en plus en 2011 qu’en 2008. Ceci  est la conséquence directe de la hausse brutale des taux d’imposition que vous avez voulue en 2008 Voici donc la véritable raison de votre triomphalisme sur les bons résultats financiers de votre gestion.

La forte hausse des droits de mutation ne doit pas nous réjouir outre mesure, car celle-ci témoigne d’une crise durable de l’immobilier qui désolvabilise les ménages et grèvera à terme l’économie : cette augmentation résulte d’un niveau anormalement élevé des prix malgré un nombre de transactions qui n’augmente plus, la bulle est extrêmement fragile. Le pouvoir d’achat immobilier des français reste au plus bas depuis 2007 ! (Plus d’info)

Quant à la présentation des comptes, je note avec satisfaction que la présentation du rapport par fonctions indique une répartition des effectifs à peu près conforme au bilan social, mais que vous avez encore des difficultés pour obtenir des services la présentation analytique avec affectation des personnels aux différentes missions… il y a là une marge de progression encore importante.

Depuis le début du mandat nous demandons une remise à plat des compétences Ville de Lyon / Grand Lyon ainsi que la mise en œuvre d’une mutualisation. Nous notons avec satisfaction que vous vous engagez maintenant dans cette voie. Je déplore aujourd’hui que la mise en œuvre de ces changements utiles et indispensables se fasse brutalement et sans suffisamment de concertation : « rien ne sert de courir, il fallait partir à point ». Aujourd’hui vous avancez à marche forcée, sans avoir organisé un débat politique avec l’ensemble des élus sur les objectifs et le périmètre de la mutualisation. Fidèle à votre méthode vous mettez en place à la hussarde une prise de contrôle des communes par les services et l’exécutif du GrandLyon sans mise en place d’une gouvernance équilibrée.

Au delà de la mutualisation, vous savez que nous sommes attaché à une réforme en profondeur de nos collectivités locales. Nous serons donc très attentif sur la mise en œuvre rapide par le nouveau Président de la République d’une nouvelle réforme de la décentralisation en répartissant mieux les compétences. Cela passe pour nous par une réduction significative du nombre de collectivité (la France compte à elle seule presque 50% des collectivités locales de l’Europe à 27 !!!), des compétences mieux réparties et exclusives entre chaque collectivité, la fin du cumul des mandats, la limitation du nombre de mandat successif, des exécutifs resserrés …

En conclusion, notre groupe votera contre ce compte administratif.

Je vous remercie.

Intervention reprise par Le progrès dans édition du mardi 15 mai.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *