Commission Générale : Plan de mandat du SYTRAL

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon »

Monsieur le Maire, chers collègues,

La problématique des déplacements est une priorité pour l’ensemble des Lyonnais, pour leur vie quotidienne, comme pour l’avenir de l’agglomération. Cette compétence transports est assurée par le Grand-Lyon qui a historiquement fait le choix de la déléguer au SYTRAL, avec le département du Rhône comme partenaire institutionnel. C’est la situation actuelle.

En préambule permettez moi d’indiquer que l’organisation de cette commission générale ne nous satisfait que très partiellement. En effet dans une lettre du 23 novembre 2011, lettre sans réponse à ce jour, nous vous avions demandé que le SYTRAL présente annuellement au Conseil du Grand Lyon, un rapport d’activité et d’orientation. Cette présentation serait l’occasion pour les élus de débattre, de voter les priorités en terme de transports collectifs et de pouvoir contrôler l’usage des subventions versées. Cette demande a été réitérée par Max Vincent, Président du Groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon », lors de la séance publique du 13 février 2012. Là aussi vous avez choisi de ne pas répondre.

Cette commission va cependant me permettre de redemander à Mr RIVALTA, en espérant cette fois une réponse, si le SYTRAL a pris les dispositions lui permettant de percevoir une taxe forfaitaire sur les plus-values de cession de terrain dont la valeur aurait augmenté suite à la construction d’infrastructures de transport collectif. En effet, cette disposition, à l’origine réservée aux seules autorités de transport d’Île de France, est désormais généralisée à toutes les autorités de transports (loi n°2010-788 du 12 juillet 2010). En permettant au SYTRAL de retirer un bénéfice des retombées immobilières de ses investissements ceci peut donc constituer des ressources nouvelles et supplémentaires pour le développement de l’offre de transport public. On peut par exemple penser au foncier dans le secteur du Montout …

Le Grand Lyon investit massivement dans les transports en commun puisqu’il verse annuellement au SYTRAL une subvention de 123 millions d’euros. Cette subvention représente 16% du budget du SYTRAL et constitue la 1ère dépense opérationnelle hors personnel du Grand Lyon.

Pour nous il est indispensable de replacer la politique des déplacements au cœur de notre démocratie. A plusieurs reprises nous vous avons demandé que le SYTRAL réintègre le Grand Lyon sous forme d’une vice-présidence. C’est ce qu’à fait l’agglomération Lilloise récemment … c’est donc possible. Là aussi, et comme d’habitude quand un sujet est important, vous avez choisi de ne pas répondre à nos interventions. Vous avez par contre décidé d’élargir à marche forcée, et semble-t-il sans validation juridique, le périmètre du SYTRAL en négociant l’intégration des communes de Brindas, Messimy, Thurins et Chaponost. C’est votre décision, sans concertation et sans débat politique.

Pour plus d’efficacité et prise en compte de tous les modes de déplacements, nous sommes très favorables à la mise en place d’un syndicat mixte des transports à l’échelle du bassin de vie Lyonnais. La Région Rhône-Alpes, autorité organisatrice des transports régionaux, doit être partie prenante de ce syndicat de même que les départements du Rhône, de l’Ain, de la Loire et de l’Isère. La création de ce syndicat rajoutera nécessairement un niveau supplémentaire d’ou la nécessité en parallèle de supprimer la strate du SYTRAL. C’est à cette échelle que nous pourrons mettre en œuvre une politique multimodale des déplacements. Pour nous en effet l’enjeu de ce SMT est la multimodalité (transports urbains, ferrovière, cars, voitures, fluviale) et non simplement donné l’accès aux abonnés d’un réseau à l’ensemble des réseaux. Ceci la région Rhône-Alpes l’a déjà fait avec la carte OuRa ! Ceci étant c’est bien à l’échelle de ce syndicat que l’information aux voyageurs sera pertinente, c’est à cette échelle que nous pourrons développer les parcs relais pour éviter que les voitures pénètrent dans Lyon. Au delà, il est impératif que ce syndicat se concentre de manière prioritaire à la liaison ferroviaire Lyon-St-Étienne afin de transformer cette ligne TER en une ligne RER à haute capacité. Une liaison Lyon-St-Étienne en moins de 30’ par RER est pour nous une alternative crédible à la réalisation de l’A45… A45 qui est en l’état actuel une hérésie car elle va contribuer à engorger encore plus Lyon et ne s’inscrit pas dans le cadre d’une politique de développement durable..

Sur un plan plus pratique et à plus court terme certaines réalisations sont nécessaires :

  • à Confluence, afin d’améliorer la desserte, prolonger le T2, car non Monsieur le Maire, en dépit du succès de ce quartier, tout ne va pas pour le mieux dans le meilleur des mondes
  • rajouter une voiture à chaque rame de Métro pour redonner de l’oxygène aux passagers !
  • mettre en œuvre à court terme le prolongement de la ligne B jusqu’aux Hôpitaux Lyon-Sud
  • mettre en œuvre les liaisons fortes transversales T7 (Debourg, États Unis, La Doua) et T8

Je vous remercie,

Notre intervention a été reprise par Le Progrès dans édition du mardi 15 mai.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *