Schéma de Développement Universitaire

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon »

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Avec cette délibération, vous nous proposez de débattre de la place de l’Université dans notre agglomération, et des politiques qui peuvent l’accompagner.

L’Université, et plus largement l’enseignement supérieur et la recherche sont des éléments clefs du dynamisme d’un territoire. Ils sont indispensables à l’innovation, à la créativité. Aujourd’hui, sans un enseignement supérieur et une recherche forts il n’y a pas de développement économique et de rayonnement international pour une agglomération comme la nôtre.

Pour le Grand Lyon ceci est une évidence, et s’inscrit dans une longue tradition de dialogue et d’échange avec le milieu universitaire la comme ailleurs Raymond Barre avait conduit une politique d’avant garde. Il est donc nécessaire d’avoir à l’esprit ces idées lorsque nous mettons en place des actions dans le cadre de nos différentes compétences.

Dès lors, mettre en relation les politiques menées par le Grand Lyon et la thématique universitaire au sein d’un document unique est une bonne initiative, et c’est l’ambition de ce Schéma de Développement Universitaire.

Nous approuvons les grandes orientations de ce document, qui reprend les projets du PRES dans le cadre du Plan Campus, et du Grand Emprunt. Il est désormais temps de passer à la réalisation.

Ainsi, on peut regretter sur certains sujets le côté « catalogue de bonnes intentions » Rédiger des livres blancs est intéressant, mais insuffisant. Le Grand Lyon n’est pas un acteur majeur de la vie universitaire, mais il peut et il doit agir.
Deux points essentiels : les transports et le logement étudiant.

  • Sur les transports, on note que les lignes fortes sont à nouveau consignées dans ce document, comme dans les multiples documents de planification de nos collectivités depuis de nombreuses années. Mais il manque un calendrier, et de vraies indications budgétaires. La remarque est la même au niveau des modes doux de déplacement ou l’objectif est affiché, mais pas la mise en œuvre.
  • Sur le logement, nos compétences en matière d’urbanisme et de logement nous permettent de mener des actions d’incitations et de développement du logement étudiant. C’est un aspect de la mixité sociale. Là aussi, nous regrettons le peu de précision des objectifs (budget, calendrier, moyen que le Grand Lyon mobilise sur cette action).

Ce document met en évidence le rôle d’animateur du Grand Lyon, ce rôle est important et nécessaire. Mais, à mon sens, ce schéma comporte un double raté de périmètre :

  • En premier lieu ce document associe que très faiblement les organismes de recherche (CNRS, INSERM, …) ainsi que les HCL qui ne sont pas membre du PRES. Or ce sont des acteurs essentiels et incontournables de la recherche et de l’innovation à Lyon ils devraient donc être partenaires a part entière de ce schéma
  • En second lieu un raté au niveau géographique. En effet, le PRES Université de Lyon ne s’arrête pas aux limites du Grand Lyon, l’Université ainsi que les écoles d’ingénieures de Saint Etienne font partie intégrante du PRES Université de Lyon, de même du coté de l’Isle d’Abeau. Aujourd’hui le mot métropole est a la mode, vous même Monsieur le Président évoqué très régulièrement vos réunions de travail avec vos collègues de Saint Etienne Métropole et de CAPI. Aussi considérons nous qu’avoir limité ce schéma au seul territoire du Grand Lyon est une occasion manquée et constituera à l’avenir un handicap à la coopération des territoires. Nous aurions préféré un SDU associant le Grand Lyon, Saint Etienne Métropole et le PRES Université de Lyon.

En conclusion, ce SDU est une bonne idée, Monsieur le Président. Il est néanmoins en deçà de ce que pourrait être une politique ambitieuse et concrète pour les étudiants de notre métropole multipolaire. Aujourd’hui, plus que jamais nous devons nous mobiliser pour offrir à la jeunesse non plus des intentions, mais des actes forts et des perspectives.

Je vous remercie, et je laisse la parole à mon collègue Max Vincent, pour une intervention complémentaire au nom d’Yves Marie Uhlrich (Maire d’Ecully).

Intervention reprise par Le Progrès dans son édition du Mardi 26 octobre ainsi que par LyonPlus et LyonMag dans leurs édition du mercredi 27 octobre.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *