Programmation temps scolaire-temps périscolaire

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Je suis intervenu déjà plusieurs fois sur le sujet de la programmation du temps scolaire et périscolaire. Nos enfants sont l’avenir de notre pays, et l’éducation est le premier déterminant de celui-ci. L’éducation est au cœur du projet centriste.

Cette délibération s’inscrit dans la continuité des années précédentes et n’appelle pas de remarques majeures de notre part.

Entre juin et septembre nous avons lancé une enquête pour connaître les attentes.

Ce travail à porté ces fruits. Les réponses proviennent de parents, d’enseignants et aussi d’animateurs de centre de vacances. Quelques chiffres intéressants :
•    57% des personnes ne sont pas favorables à la réforme, mais dans le même temps 53% d’entre eux estiment n’avoir pas eu suffisamment d’informations.Une remarque qui revient régulièrement « Il aurait été plus utile et efficace de réduire les effectifs dans les classes ».
•    à 50% ils souhaitent que cette réforme s’accompagne d’une nouvelle répartition des semaines de cours et de vacances ainsi que de la durée des vacances.
•    plus de 66% souhaitent que la demi-journée supplémentaire soit le mercredi et dans la même proportion ils souhaitent que la pause méridienne ne soit pas allongée mais que les activités périscolaires aient lieu en fin de journée.
•    8% d’entre eux pensent qu’ils inscriront l’année prochaine leurs enfants à la restauration scolaire du fait de la réforme
•    60% d’entre eux estiment que ces activités doivent être assurées par des animateurs formés, et pour 42% d’entre eux ils estiment que les associations, les MJC et les centres sociaux n’ont pas été suffisamment associées au travail de réflexion.

La Ville de Paris a mis en place dès cette rentrée ces nouveaux rythmes. Quelques jours après la rentrée version Vincent Peillon, un premier bilan peut être dressé. Bien sûr ce n’est que le début, et parfois cela demande des réglages, mais beaucoup de parents semblent mécontents et parlent d’enfants plus fatigués que sous l’ancien rythme.

De plus des syndicats d’enseignants comme le SNUipp-FSU commencent à tirer la sonnette d’alarme sur la situation : élèves sur les trottoirs, enseignants débordés, cours de récréation pleine de matériels non rangés à cause de la précipitation… bref c’est un peu le bazar. J’espère que nous saurons en tirer les leçons pour que nos enfants aient une rentrée 2014 sereine.

Lors de la commission éducation Yves Fournel a présenté le cadre qu’il souhaite pour la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires. Vous le savez, à l’UDI, nous avons un certain sens du devoir de l’opposition. Nous critiquons quand cela est justifié mais savons également reconnaitre les points positifs. Aujourd’hui ces propositions vont plutôt dans le bon sens, j’espère que le Maire de Lyon prendra les bons arbitrages! Une chose est certaine par contre cette réforme va couter très cher à mettre en œuvre.

Depuis plusieurs années nous attirions votre attention sur les difficultés que posaient aux parents l’absence de prise en charge de la pause déjeuner dans le cadre des mercredi de Lyon. Il semble que dans le cadre de la mise en place des nouveaux rythmes scolaires ce déjeuner pourrait être assuré.

Je pense que ce nouveau service sera plébiscité par les parents, mais attention il faut que nous anticipions les besoins. En effet cela va très certainement aboutir à une augmentation des inscriptions pour les Mercredi de Lyon ainsi que pour le déjeuner. Ne réitérons pas les ratés de la restauration scolaire et cette fois anticipons les besoins !

Lyon compte de nombreux étudiants, cela peut constituer une opportunité pour nos écoles. Une suggestion : mettons en place un partenariat entre les écoles et les associations d’étudiants pour que ces derniers puissent intervenir dès le début de septembre dans nos écoles. Là encore, il faudra anticiper. Ceci serait bénéfique pour les enfants en difficultés, pour les étudiants qui trouveraient ainsi un revenu complémentaire et surtout cela serait un symbole fort de solidarité intergénérationnelle.

Oui l’éducation est pour l’UDI une priorité de l’action municipale!

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité