Plan Local d’Urbanisme de la Communauté Urbaine de Lyon – Révision n° 1 sur le territoire de la Commune de Décines Charpieu

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe «Centristes & Démocrates pour Lyon»

Monsieur le Maire, chers collègues,

Pour la troisième fois, vous demandez l’avis du Conseil municipal sur le projet de révision du PLU de Décines-Charpieu destiné à permettre l’implantation d’un grand stade sur la zone du Montout.

Si le projet a légèrement évolué et s’est précisé sur certains points de détail, le document destiné à recueillir notre avis, puis celui des citoyens, comporte désormais 300 pages contre à peine 44 dans sa première version de 2008. Certaines bourdes des précédents dossiers ont été gommées, mais il en reste ! Ainsi on tient désormais compte des habitations existantes rue Marceau et chemin du Montout. Un emplacement est enfin réservé pour prévoir les aménagements lourds de la rue Jean Jaurès.

Mais le jargon technocratique employé cache souvent un manque de rigueur dans l’argumentation, et les schémas s’embrouillent de flèches vertes en direction du Grand Large, dénuées de sens quand elles traversent des zones déjà fortement urbanisées.

Je note par ailleurs que vous supprimez les emplacements réservés pour la voie LY6 devant relier les 7 chemins à l’échangeur n°7, mais les tracés correspondants sont toujours présents sur les dessins du PADD, qui est une des pièces constitutives du dossier PLU. D’ailleurs, cette modification devrait aussi être mise en œuvre à Chassieu, qui attend avec une certaine inquiétude les nouveaux tracés de la voirie reliant Eurexpo au site du stade.

Plus d’informations, certes, mais pas de grande évolution sur le fond, ce qui m’incite à renouveler certaines de mes interrogations de 2009 et de 2010 restées sans réponse :

  • La question de l’efficacité des infrastructures de desserte et celle de leur financement reste entière. Je me permets de rappeler aux Lyonnais qu’au total ce sont au minimum 200M€ que le Grand Lyon et le SYTRAL vont dépenser uniquement pour les infrastructures d’accès a l’OL land.
  • Avez-vous enfin des garanties à nous proposer contre d’éventuelles dérives spéculatives sur les terrains qui seront cédés à la « Foncière du Montout », filiale du groupe OL ?
  • La rentabilité sociale des équipements publics dédiés au Stade est loin d’être garantie au regard du peu de jours d’utilisation de l’enceinte. Seulement 4 à 6 manifestations par an justifient l’acheminement de 60.000 spectateurs : pour les autres matchs ou manifestations, une jauge de 48.000 semblerait largement suffisante. Alors à quoi bon ?
  • La desserte multimodale est extrêmement fragile car elle repose sur des hypothèses non assorties d’une marge d’évolution, et sur une utilisation très tendue d’une centaine de bus articulés et d’une trentaine de rames de tramway à une cadence jamais vue à Lyon. Le moindre accroc, et c’est le blocage de Lyon et des problèmes de sécurité bien réels pour gérer les flux de supporters !
  • Quelles assurances pouvez-vous donner au Conseil concernant la santé financière de votre partenaire privé : saura-t-il réunir les financements nécessaires à ses propres investissements ? Avez-vous une solution alternative ?
  • Au delà pouvez vous nous garantir que si la société OL ne parvient pas rentabiliser son investissement elle ne demandera pas aux collectivités locales, et en particulier au Grand Lyon, une subvention d’équilibre. Ceci a déjà été observé dans d’autres agglomérations françaises pour des grandes salles multifonction. Au départ ces ZENITH 100% privés devaient s’autofinancer, puis face à la réalité économique les collectivités ont été appelées à la rescousse. Nous regrettons l’absence d’information du conseil municipal sur l’équilibre financier de ce projet.
  • Enfin, je souhaite connaître l’état d’avancement des études concernant le stade de Gerland en cas de départ de l’OL, ainsi que le budget prévisionnel nécessaire à sa rénovation dans le cadre de sa reconversion pour accueillir le LOU Rugby ?

Le projet de révision du PLU de Décines, même amélioré, ne nous convainc toujours pas. De plus nous estimons qu’à ce jour le conseil municipal n’a qu’une information partielle sur l’ensemble de ce dossier. C’est pourquoi nous souhaitons que la ville de Lyon donne un avis défavorable au dossier d’arrêt du PLU tel qu’il nous est présenté et nous voterons contre la délibération.

Je vous remercie,

Intervention reprise par Le progrès dans son édition du mardi 1er mars et sur LyonCapitale et LyonMag.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *