Signature de la charte pour la qualité de la vie nocturne

Intervention du groupe «Centristes & Démocrates pour Lyon»

Monsieur le Maire, chers collègues,

Dans le cadre de ce rapport, vous nous proposez la signature d’une charte pour la qualité de la vie nocturne ainsi que la création d’un comité d’adhésion à cette charte.

Cette charte correspond, en fait, à l’extension de la précédente charte à plusieurs autres arrondissements ainsi qu’à son actualisation au regard de l’évolution des pratiques de la clientèle des établissements de nuit.

L’adhésion à cette charte implique une démarche volontaire et un engagement assumé, à l’exclusion des établissements ayant fait l’objet de doléances ou de sanctions.

Dans son principe, cette charte, qui ne se substitue pas à la loi, est louable en ce qu’elle est incitative à aller plus loin que la réglementation, en impliquant une démarche volontaire des établissements.

Néanmoins, la ville ne saurait se satisfaire de la signature de cette charte pour considérer qu’elle aurait suffisamment œuvré à la tranquillité de ses habitants, qui n’ont jamais été aussi nombreux à se plaindre des nuisances sonores et qui se heurtent la plupart du temps à des déclarations d’impuissance des services municipaux.

En effet, un certain nombre de moyens sont à la disposition de la ville et de son maire, dans le cadre de ses pouvoirs de police, dans la formation et mobilisation des agents municipaux éventuellement la nuit dans le cadre de patrouilles de prévention actives et dissuasives, dans l’octroi des autorisations d’ouverture temporaires et des dérogations…

Les faits divers dramatiques du début de l’année notamment dans le Vieux-Lyon doivent nous faire réagir pour assurer un niveau optimum de sécurité tant pour les habitants que pour les clients des établissements de nuit.

Enfin, il est indispensable d’appréhender globalement une politique de la vie nocturne, impliquant un vrai débat, qui ne saurait simplement être limité au comité d’adhésion créé dans le cadre de cette charte.

L’adoption d’un vrai plan de la nuit pour Lyon pourrait ainsi permettre de limiter la concentration des lieux de vie nocturnes systématiquement dans les mêmes secteurs et permettre une meilleure gestion des nuisances engendrées par cette activité qui demeure essentielle au développement de notre agglomération, mais qui doit être conciliée avec le droit des habitants à la tranquillité.

Par ailleurs, des CICA annuels pourraient être organisés au sein de chaque arrondissement autour de ce thème particulièrement important pour les lyonnais.

Dans le cadre de ce rapport, il aurait été nécessaire de dresser le bilan de la précédente version de la charte initiée à titre expérimental en 2006 sur les 1er, 5ème et 9ème arrondissements et de débattre sur les résultats éventuels du précédent dispositif, qui ne doit pas se limiter à un simple effet d’annonce.

Nous voterons néanmoins ce rapport, mais nous serons particulièrement attentifs au diagnostic annuel qui devra être établi par la cellule de veille vie nocturne instituée dans le cadre de cette charte.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité