Eco mobilité

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon – UDI »

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Je voudrais saisir l’occasion de ce rapport sur l’expérimentation du dispositif move in pure pour aborder plus largement le sujet de l’éco-mobilité et des énergies propres. Je déborderai donc aussi sur la délibération sur l’autopartage.

Adoucir les déplacements, et donc apaiser l’ambiance de nos villes, cela passe par différentes solutions. Les deux plus connues, ce sont : le développement des axes cyclables, et l’extension du réseau de transports en commun, avec des techniques aussi différentes que le bus en site propre ou le tram train. Mais on peut aussi agir sur la voiture particulière.

D’abord, en modifiant le fonctionnement des véhicules. Déjà, des recherches avancent en matière de véhicules professionnels propres, grâce au pôle Lyon Urban Truck and Bus. Mais il faut aussi avancer sur le véhicule individuel. Oui, la voiture, peut être un moyen de déplacement éco responsable.  Protéger l’environnement, ce n’est pas supprimer l’automobile, c’est la rendre moins agressive. Par ailleurs, chacun sait que l’on peut être dans la même journée, piéton, cycliste, automobiliste et usagers des transports en commun. Nous pensons que rendre l’un de ces modes inutilisable, c’est porter atteinte aux autres.

A ce titre nous soutenons pleinement l’expérimentation Move In Pure qui constitue une innovation tout-à-fait positive. Il est en effet possible de concilier respect de l’environnement et voiture particulière. Je profite de ce rapport pour souligner l’énergie et la détermination de Gilles Vesco pour développer toujours plus les modes de déplacements propres et alternatifs.

Agir sur la voiture c’est aussi en modifier son usage : c’est le but de l’autopartage et du covoiturage. En matière de covoiturage, je répète qu’il faut veiller à la cohérence de l’information, et éviter de multiplier les plateformes internet. Pour développer le covoiturage nous souhaitons que la collectivité développe des services nouveaux. Il convient de créer, à proximité des terminus des transports en commun, des aires de rencontre pour les covoitureurs. Ces aires pouvant proposer des services du type point colis relais, paniers AMAP … Au delà il convient de favoriser la covoiturage en mettant en place des abonnements spécifiques pour le stationnement ou les péages au niveau de TEO et bientôt nous l’espérons de l’anneau des sciences. La mise en place de files dédiées sur les voiries communautaires reste un objectif même si nous sommes conscient de la difficulté de cette mise en oeuvre. Ceci est généralisé dans certains pays, comme les Etats Unis par exemple, mais l’architecture des autoroutes françaises ne si prête pas ou peu.

Dans le dispositif « Move in pure » nous utilisons l’énergie hydroélectrique produite par la CNR. C’est bien mais c’est très modeste et en retard par rapport à ce que font certaines Métropoles Européennes. Par exemple, les bâtiments municipaux de la Ville de Genève sont alimentés à 100% par de l’électricité renouvelable dont 60% d’hydroélectrique. C’est le résultat d’un appel d’offre pour sélectionner un fournisseur garantissant une électricité durable … le lauréat retenu par la Ville de Genève à justement été la CNR! Nous souhaitons que le Grand Lyon initie le lancement d’un appel d’offre équivalent pour les bâtiments communautaires.

Notre groupe votera avec enthousiasme ce rapport.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *