Tunnel de la Croix Rousse

logo-grand-lyonIntervention de Fabienne Levy au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le GrandLyon – UDI »

Monsieur le Président, chers collègues

Quelques mots sur ce dossier, qui concerne toute l’agglomération, mais au premier chef aussi le territoire dont je suis élue, la Croix Rousse.

Rappelons que ces travaux étaient nécessaires, pour la sécurité des usagers, et le respect des normes. Alors, on aurait pu garder un tube de sécurité fermé. Tel n’a pas été votre choix, monsieur le Président, et nous l’avons approuvé, parce qu’une telle dépense devait être optimisée, et que ce passage entre Rhône et Saône est stratégique pour notre territoire.
Le choix de le dédier aux modes doux est innovant, et nous espérons qu’il va fonctionner.
On se réjouit que grâce à, ce chantier de rénovation, et à notre collègue Jean Luc da Passano qui l’a bien mené, l’air de la Croix Rousse soit désormais moins pollué qu’avant, puisque les usines de ventilation de secours du Plateau ne rejetteront plus d’air vicié. Elles ne serviront qu’en cas de circulation exceptionnelle ou d’incident grave, donc, souhaitons-le, jamais.

Évidemment, aujourd’hui, vous nous proposez un avenant, avec un surcoût important, on ne peut pas le nier.
Là où nous souhaitons appeler à la vigilance, c’est sur les animations lumineuses sous le tube modes doux. Elles sont sans doute nécessaires pour le rendre attractif. Mais nous sommes nombreux ici à nous souvenir des différentes œuvres ou animations qui devaient égayer les stations de tramway, et qui sont rapidement tombées en panne, ou ont été dégradées, pour finalement disparaître.
Il faudra veiller à ce que ces installations soient pérennes, pour que la somme dépensée aujourd’hui le soit utilement !
Je suis très satisfaite de voir qu’on a pris le conseil de nos spécialistes lyonnais de la mise en lumière. Peut-être aurait-il fallu le faire plus tôt…

Je regrette les dépassements dus aux normes qui n’en finissent pas de changer, et surtout à la grève de la DIR Centre Est : on peut d’ailleurs se demander si l’État ne pourrait pas nous rembourser.
Une remarque également : avec l’amiante, qui était bien plus présent qu’on ne le pensait, on voit que les décisions des élus peuvent avoir des conséquences importantes des années plus tard. D’où la nécessité absolue de penser nos chantiers avec la logique du développement durable, que nos prédécesseurs n’avaient pas toujours.

Toujours dans cette logique du développement durable, une dernière remarque : contrairement aux craintes que nous étions nombreux à partager, la circulation n’a pas été désastreuse dans Lyon durant les travaux : ça n’était pas idéal, bien sûr, mais pas plus bouché que d’habitude globalement. D’où une question iconoclaste : le tunnel de la Croix Rousse est-il vraiment utile pour les voitures ? A moyen ou long terme, ne pourrait-on pas envisager de dédier les deux tubes aux transports en commun (bus, tram) et aux modes doux ?

Nous avons hâte de voir le chantier terminé.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *