Centrale de mobilité

logo-grand-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon – UDI »

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Les déplacements sont régulièrement au coeur de nos préoccupations au sein de ce Conseil. Ils le seront encore plus à l’avenir avec l’émergence de la métropole européenne, l’augmentation de la population et le devoir de transition énergétique.

Nous avons su créer un déclic dans les esprits dans lyonnais, qui de jour en jour, prennent conscience de l’importance d’un déplacement respectueux de l’environnement, économique, alternatif et intelligent avec le vélo, les transports en commun, le covoiturage ou encore l’auto-partage. Mais tout cela ne saurait être efficace sans une bonne information des usagers. C’est l’un des objectifs majeurs de cette centrale de mobilité, et nous en approuvons le principe.

Mes chers collègues, je profite également de cette délibération pour revenir sur une série d’amendement mobilité adopté au sénat dans le cadre du projet de loi métropole. Pour commencer je tiens à souligner l’excellent travail parlementaire d’un sénateur maire socialiste … malheureusement il n’est pas Lyonnais! Je veux parler de l’amendement déposé au sénat par Monsieur Roland Ries, qui est Président du Groupement des Autorités Responsables de Transport (GART).

En effet celui-ci a fait adopté un amendement primordial pour l’avenir des déplacements urbains, qui transforme les Autorités Organisatrices de Transports Urbains (AOTU) en Autorités Organisatrices de Mobilité Durable (AOMD). C’est une position que je défends depuis 5 ans. Il convient en effet d’avoir une vision globale des déplacements : véhicule particulier, covoiturage, autopartage, transports en commun, modes doux comme la marche ou le vélo …

Cet amendement va plus loin puisqu’il attribut a ces AOMD la coordination des actions liées aux transports des marchandises en ville. Un autre amendement déposé par le sénateur UMP Louis Nègre leur attribut également la compétence sur le stationnement notamment en terme de politique tarifaire mais aussi en terme de sanction pour les contrevenants en décentralisant et en dépénalisant les amendes.

Autre avancée importante la définition de l’autopartage qui ne pouvait s’appliquer qu’à une flotte de véhicule et à des utilisateurs abonnés est assouplie pour intégrer les situations d’autopartage entre particuliers. Les AOMD pourront également attribuer le label « autopartage » en définissant des critères d’attribution. Enfin, ces AOMD pourront réserver des places de stationnement pour les véhicules identifiés autoportage ou covoiturage.

Cette vision globale est une vision moderne des déplacements, les modifications au niveau de l’autopartage et du covoiturage vont nous permettre de développement rapidement cet usage partagé de la voiture.

Mais cette avancée est lourde de conséquence pour le Grand Lyon car cela pose inévitablement la question du rôle du SYTRAL. En effet cet amendement renforce ma demande déjà formulé plusieurs fois de réintégrer le SYTRAL dans le Grand Lyon et demain dans la Métropole. C’est ce qu’a fait l’agglomération Lilloise il y a déjà quelques année qui a dissout un syndicat mixte avec le département du nord pour réintégrer la compétence transport au niveau de la agglomération. Mes chers collègues dans le cas contraire cela voudrait dire que la politique du stationnement dans vos communes serait gérée par des élus au 3ème échelon (et même 4ème pour Lyon), de même les modes doux, le transport des marchandises …Si nous ne réintégrons pas le SYTRAL notre contrôle sera quasi inexistant, et le principe de la démocratie ne sera toujours pas à l’ordre du jour.

Intégrer le SYTRAL permettra d’avoir une vision plus exacte de l’endettement des Grand Lyonnais, intégrer le SYTRAL permettra à notre conseil d’être associé à l’utilisation qui est faite des 126 MEUR que nous versons chaque année au SYTRAL (hors masse salariale, c’est notre 1er poste budgétaire et cela représente 15% des recettes du SYTRAL), intégrer le SYTRAL vous évitera également, Monsieur le Président, de répondre que les transports en commun ne sont pas de votre responsabilité comme vous l’avez fait à notre collègue Alain Joly lors du dernier conseil communautaire.

Mes chers collègues, l’adoption de ces amendements par le Sénat nous offre une vraie chance pour construire une politique intégrée des déplacements pour notre Métropole, ne ratons pas cette occasion pour faire les bons choix et nous offrir un avenir collectif serein.

Je vous remercie.

potins

Intervention reprise par Les Potins d’Angèle dans leur édition du jeudi 27 juin

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *