Schéma de Developpement de l’Hébergement Touristique

Intervention de Marc Augoyard, au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour le Grand Lyon »

Monsieur le président, mes chers collègues,

Le Schéma directeur de l’hébergement touristique que vous nous proposez ce soir était attendu. Le précédent s’achevant en 2008. Trois ans donc pour une réflexion profonde, nous l’espérons. Nous partageons les orientations du document qui nous a été transmis en insistant sur le fait que même s’il faut que nous développions l’offre en très haut de gamme. Il ne faut pas se concentrer uniquement sur ce marché là, mais aussi proposer aux touristes ou congressistes venant à Lyon un hébergement abordable et de qualité en centre-ville.

Nous voterons donc ce schéma tel que nous l’a présenté Jean-Pierre Calvel, en attendant sa mise en œuvre concrète pour le développement et l’avenir de notre métropole.

Je voudrais profiter de l’occasion qui m’est donnée par le débat de ce soir sur un élément de l’attractivité de notre métropole, pour évoquer une nouvelle fois la stratégie de notre agglomération sur l’implantation de grandes institutions ou de grands équipements d’envergure nationale, européenne ou internationale.

Il y a depuis quelques mois une réflexion sur l’implantation future d’une cité de la gastronomie. Un lieu où l’on pourra, en quelques sortes, matérialiser l’immatériel, en découvrant, cette gastronomie que l’UNESCO a inscrite au patrimoine immatériel de l’humanité. Ce serait un centre de ressource, de découverte et d’information à l’image de la Cité de l’architecture, de la musique … L’Hôtel de la Marine à Paris semble être favori pour accueillir ce qui devrait être l’établissement culturel de référence en matière de gastronomie.

Lyon a été évoqué comme lieu d’implantation, avec d’autres villes. Souhaitez-vous que notre métropole accueille ce centre ? Quels sont les moyens que vous avez mis au service de cette ambition ? Pourquoi le choix de Lyon ne s’impose-t-il pas naturellement ?

La cité de la gastronomie serait un formidable levier de développement économique sur la thématique du goût et de la restauration, thématique encore trop peu utilisée. Quel autre choix plus naturel que Lyon ?

Depuis 2001, depuis 10 ans, aucun équipement de ce genre n’est venu à Lyon. Le temps où Interpol, l’ENS, EuroNews, le G7, la CNUCED et autres venaient à Lyon semble bien révolu. Nous devons constater que l’héritage laissé par vos prédécesseurs, et dans la lignée duquel vous annoncez vous inscrire, semble bien du passé. L’échec de Lyon capitale européenne de la culture 2013 l’a d’ailleurs bien montré.

Vous voulez éveiller la France. Et vous éveilliez votre politique pour le Grand Lyon ?

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *