Règlement local de publicité : moins de publicités, plus qualitatives et respectueuses

Monsieur le Président, chers collègues,

Nous souhaitons tous une forte évolution de la publicité : plus d’informations qualitatives (nutriscore, impact environnemental, etc.), une publicité plus respectueuse de la diversité de nos sociétés, du vivre ensemble, une publicité moins sexuée, une publicité plus locale et moins internationale … Au-delà nous partageons tous la volonté de réduction de la publicité sur l’espace public. 

Nous partagions les objectifs énoncés en 2017, nous partageons donc les objectifs 2021 qui les reprennent. Dans ce contexte, je souhaite souligner le travail important mené par les services et le conseiller métropolitain délégué Patrick Veron entre 2017 et 2019 sur ce sujet. Un travail réalisé en étroite concertation avec les 59 communes de la métropole de Lyon ainsi qu’avec les associations citoyennes et les professionnels. Ce travail a permis d’arriver à un règlement local de la publicité strict qui réduisait très significativement la place de la publicité sur le territoire métropolitain, avec notamment une réduction drastique de 80% des panneaux papier. Pour mémoire quelques avancées déjà actées dans le RLP rédigé fin 2019 :

  • Suppression des enseignes lumineuses sur les bâtiments des quais du Rhône et le long du boulevard Laurent Bonnevay
  • Suppression des panneaux de 12 m2, les fameux 4×3
  • Très peu de panneaux de 8m2 autorisés
  • La majorité des communes de la métropole n’aurait plus de publicité papier du fait de l’introduction d’une contrainte d’une distance de 100 m linéaire minimum entre 2 panneaux (actuellement c’est seulement 20 m)
  • La surface maximale des bâches publicitaires était fortement réduite à 40m2 sauf dans le cas d’une écorénovation de niveau BBC
  • Concernant les 80 supports de publicités numériques, le débat n’était pas totalement tranché, mais l’interdiction de déploiement dans les secteurs patrimoniaux ainsi qu’à proximité des monuments historiques était actée.

Monsieur le Président l’adoption de ce RLP a été différée début 2020 du fait des échéances municipales, mais vous auriez pu décider de l’adopter dès l’été 2020. Au lieu de cela vous vous fixer juin-juillet 2022 pour adopter définitivement le nouveau RLP. En pratique cela signifie que du fait de l’absence de réglementation métropolitaine, les écrans publicitaires vidéos de l’entreprise Oxialive vont continuer à s’installer sur notre territoire.

Au-delà des objectifs que nous partageons, ce débat soulève plusieurs remarques : 

  • Monsieur le Président, comme vous l’indiquez dans votre introduction ce RLP métropolitain va se substituer à 42 RLP communaux. Dans ce contexte nous regrettons votre choix de travailler avec les maires prioritairement au niveau des CTM. Nous pensons que du fait de l’historique communal de ce dossier il est indispensable de co-construire avec chaque commune, chaque maire individuellement et d’avoir en complément une vision plus globale par CTM. Les CTM ne remplacent pas les communes !
  • Vous souhaitez réduire très fortement les publicités lumineuses. En tant que président du SYTRAL vous avez la possibilité de mettre fin dès maintenant, aux écrans CLEARCHANEL qui illuminent les stations de métro. Par ailleurs comment allez-vous éviter la multiplication des écrans lumineux dans les vitrines ?
  • Aujourd’hui les habitants de la métropole souhaitent plus de Vélo’V, plus de stations, mais l’offre Vélo’V est financée par la publicité. Comment allez-vous financer l’élargissement de l’offre Vélo’V ou autres vélos en libre-service ?
  • Vous voulez interdire les bâches publicitaires lors de travaux importants de rénovation des bâtiments. Mettrez-vous en place une aide financière publique supplémentaire pour accompagner ces travaux qui contribuent à embellir la ville et à réduire l’impact environnemental des bâtiments rénovés BBC ?
  • Une avancée que pourrait offrir ce nouveau RLP serait de garantir une séparation stricte, avec des supports différenciés, pour les publicités commerciales et pour les publicités institutionnelles. Depuis votre élection, j’ai le sentiment que vous faites le contraire. Je n’ai en effet jamais vu autant de publicités pour la ville ou la métropole sur les grands panneaux Decaux… Communication institutionnelle placée entre 2 publicités 100% commerciales. Cette séparation permettrait d’éviter une confusion des genres qui est justement recherchée par les publicitaires pour profiter de l’attention suscitée par les informations institutionnelles.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité