Rapport annuel sur la situation en matière de Développement Durable à la Ville de Lyon

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, chers collègues,

Ce rapport issu du Grenelle de l’environnement mis en œuvre par Jean-Louis Borloo doit permettre au citoyen de juger concrètement de la prise en compte du développement durable à tous les niveaux sur le territoire de la Ville de Lyon.

Dans cet esprit nous approuvons la vision globale du développement durable incluant les aspects de lutte contre les discriminations, les aspects sociaux, les aspects de solidarités et de cohésion sociale et bien évidemment tout ce qui est plus directement lié à l’environnement et à la préservation de notre planète.

Il s’est étoffé en 1 an de plusieurs dizaines de pages dont 4 ou 5 comportent quelques indicateurs. Ces quelques indicateurs, devraient permettent de comparer les données et ainsi de mesurer dans le temps les améliorations ou au contraire les régressions des programmes, projets, objectifs décidés.

C’était une de nos demandes l’an dernier et je vous remercie de cet effort.

Malheureusement cela reste insuffisant. Je ne veux pas parler ici du volume qui est lui bien largement suffisant mais nous regrettons que l’usage d’indicateurs objectifs permettant de mesurer réellement l’évolution ne soit pas la règle. De même nous regrettons que d’une année sur l’autre ces indicateurs ne soient plus utilisés. Pourquoi par exemple n’avons nous pas en 2011 une estimation des émissions de gaz à effet de serre alors qu’il avait été possible de la calculer en 2010?

Malheureusement, et malgré la multitude de beaux titres plus alléchants les uns que les autres, le contenu reste lui souvent très décevant, succinct, manquant de détails, de repères, de point de comparaisons. De plus certains thèmes et domaines importants du développement durable, en ont été oubliés ou traités de façon très rapide :

  • ainsi la question de l’accessibilité qui est au cœur de l’idée de ville durable et équitable, n’est pas du tout mis en avant dans ce document. Or, l’accessibilité des bâtiments recevant du public, l’accessibilité des trottoirs, l’accessibilité des transport pour tous et par tous est un sujet important qui aurait mérité à mon sens un traitement à part entière. De même au niveau du taux de travailleurs handicapés salarié de la Ville. C’était déjà une de nos demandes en 2011 …
  • la question des modes de  » transport doux  » n’est abordée que de façon lapidaire et aurait mérité à mon sens un développement sur plusieurs pages, et non pas seulement sur 1/2 page. Ce dernier thème, est pourtant me semble t’il central.
  • le thème du covoiturage est lui aussi développé en seulement quelques lignes
  • le transport fluvial qui est totalement absent de ce rapport, comme d’ailleurs la protection et la mise en valeur de la faune et la flore aquatiques, à croire que Lyon n’est pas traversé par 2 Fleuves.

De même n’est pas traitée la question de la qualité de l’air. Nous avons pourtant là un indicateur aisé a mettre en œuvre il s’agit du nombre de jours d’alerte de pollution. Ceci est d’autant plus important qu’il a été démontré que cette pollution avait un effet direct sur la santé publique et la mortalité.

Enfin, il est également regrettable que nous ne retrouvions pas dans ce rapport le taux d’énergies renouvelables dans la consommation globale d’énergie de la Ville.

Pour conclure, je dirai donc que l’édition 2012 de ce rapport va dans le bon sens, certains défauts ont été corrigés par rapport au précédent mais le chemin est encore long pour faire de ce rapport une véritable radiographie de la situation en matière de développement durable de la Ville de Lyon. Nous avons en effet parfois le sentiment que ce rapport a pour objectif de flatter les points positifs et d’oublier de parler des points négatif de la politique municipale. Votre appel Madame Rivoire à vos collègues demandant la liste des projets à valoriser va dans ce sens …

Les élus du groupe « Centristes et Démocrates pour Lyon – UDI » approuvent cependant ce rapport en souhaitant que le rapport 2013 soit plus quantitatif et moins verbeux.

Je vous remercie

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *