Quel avenir pour Rhônexpress et pour St Exupéry?

Monsieur le Président,

Je vous remercie d’avoir entendu nos demandes. En effet le 14 septembre en commission permanente je vous demandai d’inscrire ce rapport concernant la liaison Rhônexpress entre Lyon et St Exupéry à l’ordre du jour du conseil de la métropole et non simplement en commission permanente.

Mais toutefois, vous faites preuve d’une écoute partielle de nos demandes. Car, dans la même intervention j’indiquai que les arbitrages entre les niveaux de service respectifs de Rhônexpress, du T3, du futur T7 ainsi que du projet de liaison forte entre Crémieux et Meyzieu constituaient un enjeu d’aménagement du territoire et d’équilibre entre attractivité et transports du quotidien. Ces questions ne peuvent rester confidentielles, cantonnées à la commission permanente, mais doivent au contraire faire l’objet d’un débat public associant l’ensemble des élus métropolitains.

Et sur ce point nous n’avons toujours pas connaissance de vos arbitrages.

Dans la nouvelle version de la délibération les engagements en termes de qualité de service de la liaison Rhônexpress ont été supprimés. A croire que votre exécutif a déjà fait le choix de scarifier la liaison entre la métropole, la ville de Lyon et Saint Exupéry qui est à la fois un aéroport international et une gare TGV. Pour mémoire aujourd’hui Rhônexpress c’est ou plutôt, c’était une liaison en 31 minutes entre Saint Exupéry et la Part-Dieu. C’était une amplitude horaire large de 4h25 à minuit. C’était un cadencement au ¼ d’heure.

L’Est de la métropole lyonnaise bénéficie depuis plusieurs années d’un très fort développement aussi bien au niveau économique que résidentiel. Les besoins de déplacements du quotidien sont donc de plus en plus importants. On observe la même dynamique au-delà du territoire métropolitain par exemple au niveau de l’agglomération pontoise (bassin de vie Pont-de-Chéruy, Crémieu). Renforcer la desserte de ces territoires doit être une de nos priorité. Ce travail doit être mené en lien avec la région Auvergne Rhône Alpes notamment pour les territoires de la plaine de l’Ain ou du nord Isère.

Dans le même temps notre groupe réaffirme la nécessité pour la métropole et pour la ville de Lyon d’avoir une liaison rapide et efficace avec St Exupéry. Nous devons développer les mobilités du quotidien, privilégier les déplacements décarbonés, ou moins carbonés, sans sacrifier le développement économique. Il est impératif de rechercher cet équilibre.

Monsieur le Président l’avenir de la desserte Rhônexpress est intimement liée à votre ambition pour le pôle multi-modal de Saint Exupéry.

Mais au fait, quelle est telle ? Monsieur le Président pouvez-vous nous indiquer quelle est votre vision pour Saint Exupéry? Pour la liaison Rhônexpress ? Quelles sont vos réflexions pour améliorer la desserte de l’Est de notre métropole ?

Le plus regrettable, c’est que nous ne disposons à l’heure actuelle que de la position du Maire de Lyon sur l’aéroport. Celle-ci est limpide : fin de l’ouverture à l’international avec les conséquences que l’on connaît pour le secteur touristique, le développement économique et donc pour les emplois sur le territoire métropolitain.

Monsieur le Président, comment vous positionnez-vous face à ces propos ?

Que ce soit pour le Lyon-Turin ou l’aéroport, des sujets d’essence métropolitaine, nous connaissons la position du maire de Lyon… mais pas celle du Président de la Métropole !

Alors, permettez-moi de vous demander : de Grégory Doucet ou Bruno Bernard, qui est le vrai Président de la Métropole ?

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité