Projet des Rives de Saône

Intervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon »

Ce soir encore, nous devons délibérer sur un beau projet, les Rives de Saône, projet qui, à ne pas en douter, ravira les Grands Lyonnais. Notre groupe s’est déjà exprimé pour apporter sa contribution et son soutien à ce dessein.

En revanche, notre groupe est aussi et surtout attaché à la bonne utilisation des deniers publics. La délibération de ce soir, si elle concerne l’ensemble du projet, a attiré mon attention sur un point important par sa dimension symbolique, et nous savons combien cela comptera pour son acceptation par nos concitoyens. Je veux parler de la maison du projet qui doit trouver sa place sur le parking Saint-Antoine, à l’angle du pont du maréchal Juin.

J’en conviens, tout projet emblématique a besoin de son lieu de présentation, de concertation et d’identification. Ce fut le cas de la péniche des berges du Rhône, nous avons voté une maison du projet pour le Carré de Soie. Celle de la Confluence est connue de nous tous etc. Le projet Rives de Saône doit donc avoir la sienne.

Mais pas à n’importe quel prix !

Lorsque la maison du projet nous fut présentée pour la première fois, l’enveloppe prévue était de 500 000 euros, ce qui est déjà beaucoup. Lorsque j’interrogeais vos services sur la réalisation tardive, ils répondaient, le mois dernier, que c’était pour « respecter l’enveloppe budgétaire ». Et maintenant, on nous demande 300 000 euros de plus. Je vous laisse apprécier.

Pour financer cette rallonge, vous tablez sur le mécénat. Dont acte. Mais dans le contexte actuel, nous savons tous que le mécénat est plus difficile à mobiliser. Et puis franchement, n’avez-vous pas envie de cibler le mécénat sur des œuvres plus durables qui jalonneront les Rives de Saône pour plus longtemps que les sept prochaines années ?

De plus, cette maison devra être fatalement déplacée : nous devrons détruire le parking sur lequel elle est posée. Et alors que dire des futurs et non moins inévitables coûts de son déplacement ?

Alors je vous propose quelque chose monsieur le président : utilisez le palais Saint-Jean. Son état actuel ne fait pas honneur à notre métropole. Elle dispose de locaux vacants, appartenant à la ville, et qui seront certainement suffisants. Son balcon servira de beau belvédère sur le projet. Sa trop lente réhabilitation s’inscrira ainsi tant dans le court terme que dans le long terme, contrairement à une maison du projet qui n’aura que vocation à disparaître. Elle replacera le palais dans ce magnifique écrin constitué par la primatiale Saint-Jean et le palais de justice tous deux réhabilités par l’action conjointe et efficace de l’État et du Conseil général.

Monsieur le Président nous vous demandons donc un vote séparé. D’un coté l’ensemble du projet Rives de Saône que nous approuvons pleinement, de l’autre la maison du projet sur laquelle nous ne pouvons être d’accord. En effet, s’il est bien un point que nos concitoyens attendent de nous, c’est bien une utilisation efficace et durable des deniers qu’ils nous confient.

Je vous remercie

Devant le refus du Président du Grand Lyon de procéder a un vote séparé nous avons décidé de nous abstenir sur ce rapport.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *