Pour sauver nos commerces la Métropole de Lyon doit créer une plateforme de e-commerce, sorte d' »Amazon Lyonnais », réservée aux commerces de proximité

Face à la hausse très importante des admissions à l’hôpital et particulièrement en service de réanimation, le reconfinement était nécessaire. Le personnel soignant fait un travail remarquable, avec un grand dévouement, mais ne pourra pas accueillir et soigner tous les patients si l’épidémie n’est pas ralentie.

Ce 2ème confinement, bien que plus souple, va porter préjudice une fois encore aux TPE, et notamment aux commerces de proximité. Et pourtant, c’est de leur vitalité que dépend directement celle de nos centres-villes.

Le gouvernement a mis en place plusieurs mesures d’accompagnement pour aider notre tissu économique, mais celles-ci ne seront pas suffisantes. Nous demandons au Président de la Métropole de Lyon de mettre rapidement en place des mesures complémentaires.

À moins de 2 mois des fêtes de fin d’année, les commerçants et artisans de proximité ne peuvent baisser leurs rideaux. Le e-commerce est un outil pertinent pour offrir une réponse alternative à la continuité de l’activité en période de confinement. Toutefois la grande majorité de ces petits commerces n’ont ni l’expérience, ni les capacités humaines et matérielles pour répondre à cet enjeu. Nous demandons très rapidement à la Métropole de Lyon la création d’une plateforme de e-commerce en dropshipping sur le site internet de la Métropole. Cette plateforme serait réservée aux commerçants et artisans installés avec une surface de vente sur le territoire métropolitain.

Cette plateforme permettra d’atteindre la taille critique en terme de diversité des produits disponibles. Elle offrira aux commerçants la possibilité de rester en contact avec les habitants de leur commune pour les prises de rendez-vous pour récupérer leurs achats, elle pourra également accompagner la livraison de ces commandes.

Nos commerces et  nos artisans représentent l’identité de nos quartiers. Il est de la responsabilité du Président de la Métropole d’agir maintenant pour leur permettre de survivre à cette crise et de rester « ouvert » virtuellement en cette période stratégique pour leur chiffre d’affaire. Au-delà de la crise sanitaire actuelle cette plateforme locale de e-commerce permettra de concurrencer directement, mais de manière responsable, les leaders de la vente en ligne.

Ne rien faire c’est la victoire des grandes multinationales du e-commerce et l’agonie de nos centres-villes !

Christophe Geourjon

Président de la fédération UDI « Métropole de Lyon »

Restons en contact !

2 Replies to “Pour sauver nos commerces la Métropole de Lyon doit créer une plateforme de e-commerce, sorte d' »Amazon Lyonnais », réservée aux commerces de proximité

  1. Nos commerces et nos artisans representent l’identite de nos quartiers. Il est de la responsabilite du President de la Metropole d’agir maintenant pour leur permettre de survivre a cette crise et de rester « ouvert » virtuellement en cette periode strategique pour leur chiffre d’affaire. Au-dela de la crise sanitaire actuelle cette plateforme locale de e-commerce permettra de concurrencer directement, mais de maniere responsable, les leaders de la vente en ligne.

  2. Bonjour,
    on ne s’improvise pas Amazon en 15J. L’idée est séduisante mais irréaliste.
    Il faut séparer les sujets.
    Ce qui est de la responsabilités de l’entrepreneur et ce qui est de la responsabilité du collectif.
    Pour l’entrepreneur il existe deja pléthore de solutions pour faire créer sa boutique virtuelle. Je ne ne vois pas le besoin d’investir sur ce qui existe déjà. De plus chaque entrepreneur à sa propre complexité et vouloir l’intégrer dans un modèle unique est voué à l’échec. Si il faut accompagner les entreprises a aller vers ce qui existe deja et bien accompagnons, mais ne réinventons pas le fil à couper le beurre.
    Par contre il n’y a pas de solution pour l’urbanisation du commerce virtuel. Comment recréer une rue commerçante virtuelle avec par exemple des possibilités de communication et de marketing pour les commerçants pour ceux qui se promène dans la rue virtuelle. Une porte d’entrée sur le site marchand du commerçant.
    Plutôt que de copier Amazon il faut inventer un espace de commerce virtuel ou chacun pourra décider de venir le client et le commerçant.

    Bonne journée
    Thierry

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité