Participation financière du Grand Lyon aux travaux de modernisation des axes ferroviaires de l’Ouest lyonnais

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates »

Monsieur le Président, chers collègues,

Par la présente délibération, le Grand Lyon souhaite concrétiser son engagement dans le soutien à l’axe ferroviaire de l’Ouest lyonnais et au projet structurant de REAL ; Il s’agit d’un enjeu essentiel pour l’avenir de notre agglomération. Face au défi du développement durable et de l’étalement urbain, notre responsabilité est de permettre aux populations de se déplacer facilement en diminuant les coûts financiers et environnementaux de ces voyages; En cela les transports collectifs, notamment par voie ferrée, sont irrempaçables.

L’Ouest lyonnais s’est considérablement développé et cela va continuer, augmentant sa population ainsi que les flux en matière de transport. Il est donc essentiel que les usagers venant des cette partie de notre agglomération ne soient pas pénalisés lorsqu’ils prennent le train ; Si nous voulons qu’ils soient de plus en plus nombreux à le faire, alors des décisions s’imposent. Les travaux de modernisation bien sûr. Mais aussi l’accessibilité aux gares, et donc aux transports collectifs. Dans ce cadre, il est impératif de mettre en place une politique ambitieuse en matière de parkings et de parcs relais dans l’ouest lyonnais. En particulier au niveau de la gare Limonest-Dardilly qui offre des possibilités importantes en terme de parking relais.. Ce secteur ainsi que celui de Trévoux et de la Plaine des Chères, sont concernés au premier chef par les déplacements vers Lyon, il est nécessaire rattraper leur retard en la matière.
Nos concitoyens en seront d’autant plus incités à prendre le train qu’ils n’auront plus à tourner dans les rues adjacentes à la recherche d’une place pour leurs véhicules. La multimodalité doit être au cœur des initiatives du Grand Lyon dans le cadre de cette desserte, et ne doit pas être réservée aux communes les plus proches de la ville centre. De nombreux documents de planification en parlent, il est temps de les concrétiser.

Cette délibération appelle aussi une autre réflexion de notre part. Avec ces travaux, la gare Saint Paul va connaître un regain de vitalité. Or, il est évident que les voyageurs qui descendent à saint Paul ne travaillent pas tous dans ce quartier. Il est indispensable de penser la desserte de cette porte d’entrée sur la ville. Aujourd’hui, de multiples correspondances sont nécessaires pour rejoindre le lieu de travail. Demain, avec le dynamisme du Quartier du Confluent, les flux vont encore augmenter, et avec eux les problèmes de transports. Il nous appartient d’anticiper les ruptures de charge qui pourraient alors intervenir.
Dans l’attente de la mise en œuvre d’une ligne forte reliant la gare de St Paul au centre de Lyon, il nous semble judicieux d’étudier un mode de transport propre et innovant, qui mettrait en avant les atouts que sont les deux fleuves lyonnais, à savoir les navettes fluviales entre la Gare Saint Paul et le quartier du Confluent. Il s’agirait dans notre esprit de navettes cadencées sur les horaires des TER directement reliée à Bellecour et au Confluent.
Cette perspective nous parait importante pour le développement de la gare de St Paul et pour le quartier de La Confluence.
Je vous remercie pour votre attention.

Cette intervention a été relayée par Le Progrès dans son édition du mardi 14 octobre 2008.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité