Participation de la Ville de Lyon au projet européen FREILOT

ville-de-lyonIntervention de Bernadette Bertrix-Veza au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

 

Monsieur le Maire, chers collègues,

Le groupe « Lyon Démocrate – MoDem » se félicite du choix de la Ville de Lyon comme ville d’expérimentation pour le projet européen FREILOT.

La pollution atmosphérique en ville est un véritable risque sanitaire pour nos concitoyens et les pics de pollution atmosphérique, du début de l’année 2009 ou de cet été, nous ont rappelé combien la Ville de Lyon est touchée par ce fléau. La circulation étant la principale cause de cette pollution, il convient de réagir sans attendre.

La limitation de la circulation en ville ne peut être la seule réponse. Certes, les Lyonnais doivent être incités à préférer les transports en commun à leur véhicule personnel, mais nombre de professionnels et de particuliers qui vivent en dehors de Lyon, dans des zones mal desservies par les transports, ne peuvent se passer de leur véhicule et il n’est pas juste qu’ils soient touchés par les séries de mesures visant à limiter la circulation en ville. L’incitation à l’éco-conduite est une bonne solution pour ceux qui n’ont d’autre alternative, en particulier les professionnels.
Parmi les mesures prévues par le projet, nous en retenons deux, importantes, et qui préfigurent de la manière dont la circulation en ville devrait être systématiquement organisée dans le futur :

  • La priorité aux feux pour les véhicules dotés de détecteurs. Ce système s’applique déjà aux bus pour les feux tricolores de l’avenue Vivier-Merle. Généraliser cette technologie aux camions et à d’autres artères de la ville permettrait de réduire considérablement les arrêts et départs, très gourmands en carburant, de ces véhicules qui consomment le plus.
  • La réservation d’aires de livraison à l’avance. Les déchargements de véhicules génèrent de nombreux embouteillages et une surconsommation de carburant.

Cependant qu’en est-il de la création d’aires logistiques permettant le transfert de marchandises vers des véhicules plus petits et pourquoi pas électriques pouvant rentrer en ville ? Le port Édouard Herriot avait notamment été proposé pour accueillir l’une de ces aires qui pourraient permettre le développement du FRET et du transport fluvial comme modes de transport alternatifs aux transports routiers, ce à quoi notre groupe est très attaché. A ce propos permettez nous de douter de la pertinence du choix du site de Sibelin comme zone de fret international et ce au dépend du site intermodal de Salaise-Sablon.

Espérons que cette expérimentation, rendue possible par l’Union européenne, sera le point de départ d’une politique d’envergure de la Ville de Lyon. À l’heure où nos concitoyens voient arriver la taxe carbone, il est du devoir des collectivités locales de les aider à consommer moins de carburant.

Je vous remercie

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité