Marché de la propreté

Intervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le GrandLyon »

Monsieur le président, mes chers collègues,

L’une des missions les plus concrètes de notre communauté urbaine est d’assurer la gestion de la propreté et des déchets. Nous le savons bien dans nos communes, c’est sur ce service que nous sommes le plus souvent interpellés par les habitants et leurs associations.

Nous devons donc veiller à ce que ces missions soient toujours plus efficaces. Pour cela, elles doivent évoluer. C’est l’objet de cette délibération, et c’est pourquoi nous la soutenons. Nous croyons qu’il est vain d’opposer le privé et le public. C’est un débat d’un autre temps que certains brandissent encore, comme ils utilisent les slogans du début du siècle dernier. Ce qui compte, c’est le niveau de service et la qualité.

En revanche, ce dossier a été révélateur, à plus d’un titre, des pannes du dialogue social dans notre maison. Et les torts sont clairement partagés. Nous soutenons l’idée d’un dialogue social constructif, et nous espérons que ce genre de désagrément pour la population ne se reproduira pas. Le dialogue social, ce n’est pas menace contre menace, blocage contre blocage. Le dialogue social se construit tous les jours, et ne doit pas être découvert à la première crise.

Les syndicats, dont la représentativité mérite un débat profond, doivent accepter que les acquis d’hier ne peuvent pas être les privilèges d’aujourd’hui. Nous croyons que les agents peuvent se consacrer pleinement à leur mission et qu’ils peuvent en tirer une reconnaissance méritée. Ils sont un maillon essentiel dans la qualité de vie, il n’est pas question pour nous de sous-estimer leur rôle et leurs difficultés. Mais personne ne doit oublier que le service public est avant tout le service du public. La grève n’est pas une arme de chantage. Elle doit être un dernier recours mûrement réfléchi. Je ne comprends pas que l’on s’enferme dans un mouvement social, parfois en empêchant ceux qui veulent travailler de le faire, en laissant les immondices s’accumuler dans nos rues, parfois à côté des écoles, donnant à notre agglomération une image plus que déplorable. L’engagement dans la carrière de fonctionnaire c’est avant tout un engagement au service de l’intérêt général.

Les grands lyonnais ont droit à une ville propre. Le Grand Lyon et ses agents ont le devoir de la leur donner.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *