Projet des Rives de Saône

Intervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon »

Monsieur le président, mes chers collègues,

Beaucoup a déjà été dit sur le projet Rives de Saône. Il fait l’objet d’un large consensus, et d’une attention vigilante de notre part sur ses coûts et la qualité. Je veux donc juste dire quelques mots sur le débouché de la passerelle du palais de justice et quelques généralités.

Avec cette opération, le Grand Lyon pourra participer à la magnificence du palais de Justice profondément réhabilité, rappelons-le, par l’État et le Conseil général, qui ont aussi remis en valeur les façades de la cathédrale Saint-Jean. Il ne manque plus qu’un élément à mettre en valeur, et nous avons besoin de votre aide monsieur le président. Pourriez-vous convaincre le maire de Lyon d’agir sur le palais Saint-Jean ? Ceci afin d’améliorer le panorama offert au touristes, depuis le belvédère que nous allons construire. Le maire de Lyon vous répondra peut-être qu’il l’a déjà annoncé à plusieurs reprises, que cela va bientôt se faire. Vous pourrez alors l’inviter à passer de la parole aux actes…

En fait, je veux ici pointer un des fondements de la méthode Collomb : la com’. Ce qu’il y a de bien avec vous, c’est qu’on a toujours l’impression que les vieux projets sont nouveaux. Qu’ils sont le fruit d’une créativité sans cesse renouvelée. Alors qu’il ne s’agit en fait que d’une communication répétitive sur des projets annoncés depuis bien longtemps, mais présentés comme des nouveautés. Les exemples sont nombreux : la Part-Dieu avec ces nouvelles tours sans cesses annoncées et mais dont la perspective n’est que d’être annoncées à nouveau au MIPIM suivant ; votre dernière conférence de presse sur le quartier de l’Industrie dont on avait l’impression qu’un nouveau quartier de la ville allait éclore. La rénovation du palais Saint-Jean est là aussi emblématique. Sans cesse annoncée, jamais réalisée. C’est un dossier qui concerne la ville de Lyon, mais qui peut s’insérer dans une perspective plus général avec le développement touristique du Vieux-Lyon et ce beau projet Rives de Saône. Monsieur le président, « Le bruit ne fait pas de bien et le bien ne fait pas de bruit »…

Je vous remercie.

Intervention reprise par Le Progrès dans son édition du mardi 17 avril

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité