Les périmètres scolaires

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « UDI et apparentés » – Conseil municipal de Lyon

Les élus UDI de la Ville de Lyon demande à la Ville de Lyon d’accélérer l’évaluation des nouvelles activités périscolaires pour préparer une rentrée scolaire 2015 plus sereine

Nous approuverons ces nouveaux périmètres scolaires en regrettant cependant que ces ajustements soient utilisés pour permettre d’accueillir tous les petits Lyonnais dans nos écoles. La carte scolaire est donc une variable d’ajustement du taux d’occupation des écoles.

Cette souplesse ne parvient pas dans certains cas à cacher votre manque d’anticipation sur l’évolution des effectifs. Tel est le cas dans le 7ème arrondissement ou a été inauguré il y a 2 ans une nouvelle école : l’école Julie Victoire Daubié. Aujourd’hui elle est saturée et cette situation vous oblige à rouvrir et à réaménager l’ancienne école du Docteur Crestin fermée il y a 2 ans. Pourtant il était possible d’anticiper cette évolution démographique des 7ème et 8ème arrondissement au vue des permis de construire que vous avez accordés !

Dans votre programme vous évoquiez la création d’une crèche en lieu et place de cette école Crestin. Ce projet de crèche est il lui aussi abandonné ?

Ce défaut d’anticipation nous le retrouvons également dans la mise en place de la réforme des rythmes scolaires. En effet, l’application de la réforme des rythmes scolaires n’a pas été sans mal à la rentrée, nous avons déjà longuement parlé des difficultés rencontrées, qui ne sont d’ailleurs pas spécifiques à la Ville de Lyon.

Depuis la rentrée de janvier, nous avons pu noter des progrès en termes de sécurisation des entrée et sorties, d’organisation des équipes. Mais d’une école à l’autre, les avis divergent sur la qualité des activités périscolaires mises en place et de nombreux parents continuent d’ignorer les activités proposées à leurs enfants …

Des points restent à améliorer sur les projets pédagogiques, sur la qualification des animateurs et leur « turn over », sur les relations entre les directeurs d’ALAE et les parents, entre les ALAE et les directeurs d’écoles, sur l’utilisation des locaux.

Mme Brugnera l’a d’ailleurs dit en toute transparence en commission.

La réunion du comité de suivi du mois de décembre a soulevé des interrogations sur les effets sur l’apprentissage, l’impact sur les maternelles, sur la cohérence entre tous les acteurs de l’école. Il faut bien sûr en tenir compte mais aussi élargir l’évaluation, au-delà du comité de suivi, aux personnels, aux parents d’élèves… Nous souhaitons également que les associations proposant des activités extrascolaires participent à cette évaluation afin de mesurer l’impact que cette réforme a eu sur le nombre d’enfants inscrits.

Ce « plan d’ajustement » pour la rentrée 2015 / 2016 devra notamment traiter de la question des maternelles. Les enfants en bas âge n’ont pas le même rythme que les enfants des classes élémentaires. Le dispositif en place ne paraît pas adapté à pour ce niveau. Il devra aussi aborder la question de la complémentarité des activités périscolaires avec les projets d’écoles pour assurer une meilleure continuité éducative.

L’important pour l’avenir de cette expérimentation est d’être pragmatique et de placer l’enfant et son bien-être au cœur des priorités de la Ville de Lyon.
Nous vous demandons donc d’accélérer la démarche d’évaluation pour être en capacité de tirer rapidement des améliorations à prévoir pour la prochaine rentrée. C’est indispensable pour avoir une rentrée 2015 plus sereine.
Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *