Institut International de la Francophonie

CGConseil municipal de Lyon, Lundi 20 octobre, Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « UDI et apparentés »

Monsieur le Maire,

Le 8 décembre 2012, vous affirmiez, je cite : « Lyon l’humaniste doit devenir Lyon la francophone. »

C’est une très belle idée mais il serait temps de passer à l’action !

La francophonie est un enjeu économique majeur, une force pour l’attractivité et le rayonnement de notre territoire. Des métropoles en ont bien compris l’importance comme Bordeaux, Marseille ou Nice. Cette grande ville azuréenne a organisé en 2013, les Jeux de la francophonie. C’est le plus grand évènement sportif et culturel francophone (3000 participants, 50 délégations, 50 millions d’auditeurs).

Lyon en ce domaine manque réellement d’ambition.

Or, Lyon a toute la légitimité pour être volontariste et faire de la francophonie, un vecteur de rayonnement.

Il existe à Lyon une tradition francophone, compte tenu de la place historique de la francophonie à Lyon avec les missions religieuses en Asie et en Afrique (Maristes, Jésuites, Missions africaines), mais aussi par le travail de nos industriels de la santé rhônalpins.

Il y a une vie francophone à Lyon avec des acteurs qui se mobilisent autour de ses enjeux, dont l’Institut International pour la Francophonie, ex- Institut pour l’Étude de la Francophonie et de la Mondialisation (IFRAMOND) créé et dirigé pendant 14 ans par le recteur Michel Guillou, qui vient de céder sa place à Olivier Garro.

L’université Lyon 3 est un pôle universitaire sans équivalence en ce domaine L’IFRAMOND accueille également en son sein la Chaire Senghor de la Francophonie de Lyon

Nous groupe tient à cet égard à saluer le travail remarquable et l’engagement du Professeur Guillou.

N’oublions pas l’AIRF, Association Internationale des Régions Francophones, dont le Président fondateur est en 2002 Thierry Cornillet, qui avec l’institut International de la francophonie accueille une partie de la future élite francophone mondiale.

Jacques Attali dans son rapport sur la francophonie remis en aout 2014 au Président de la République rappel que « La diffusion d’une langue est un facteur de développement économique. En effet, le partage par les populations de plusieurs pays d’une même langue augmente leurs échanges et leur croissance. » Ceci est d’autant plus impactant qu’une majorité des pays francophone a une croissance de près de 8%. ?

Nous voterons donc cette subvention de 3 000 €. Mais pourrions –nous avoir plus d’ambition, Monsieur le Maire, sur ce sujet ?

Pour retrouver sa place dans ce réseau international de plus de 230 millions de personnes, présent sur les 5 continents nous proposons que Lyon soit candidate pour organiser le forum mondial de la langue française comme en appelait de ses vœux en 2012 « Abdou Diouf, secrétaire général de l’organisation internationale de la francophonie, dans un entretien à La Croix où il traçait les grandes lignes de l’avenir de la Francophonie et souhaitait que le second Forum de la langue française soit, après Québec, organisé en France en 2015, « à Paris ou une autre ville de France, comme Lyon, une ville où j’ai déjà senti battre le cœur de la francophonie. »

Une occasion pour nous, Monsieur le Maire, de faire rayonner Lyon.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *