Instauration d’un périmètre de sauvegarde du commerce et de l’artisanat de proximité sur le secteur Montebello à Lyon 3e

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, chers collègues,

Dès 2008, vous envisagiez la revitalisation du secteur de la rue Montebello, qui double le cours Gambetta entre la place du Pont et l’ancienne « fosse aux ours »

Vous disiez alors que « La revitalisation économique des rez-de-chaussée commerciaux… sera amplifiée, notamment sur le secteur Montebello. Ce dernier pourrait trouver une dynamique axée sur les commerces de bouche et restaurants autour de la thématique des saveurs et cuisines du monde. » Quelle approche alléchante !

Un premier schéma directeur d’urbanisme commercial approuvé en 2009 se donnait pour objectif d’améliorer la qualité commerciale et urbaine du quartier Moncey Montebello Guichard. Trois ans plus tard, en 2012, un nouveau schéma de développement économique et commercial avait encore pour objectif l’installation d’activités qualitatives au sein de Montebello, qualifié de prioritaire.
Le constat de la paupérisation et de la dégradation de cette rue et de ses commerces en dépit de ses indéniables atouts existe depuis de nombreuses années. Mais on ne peut que déplorer votre inertie, ne serait-ce que sur ce mandat, puisque vous vous engagiez dès 2008 pour finalement donner l’illusion d’engager une action en fin de mandat.

Pendant ce temps, le tissu commercial du quartier a poursuivi sa sclérose, perdant peu à peu ses spécialités de matériel informatique et même les robes de mariée.

Quelques travaux récents pour 800.000€ ont amélioré la voirie avec des bacs à fleurs et une piste cyclable, mais le spectacle reste celui de rideaux baissés.

Que de temps perdu entre votre engagement en 2008 et le lancement des études par le Grand-Lyon en 2012 !
Quant à l’avenir commercial de ce quartier, après avoir envisagé les cuisines du monde, puis en 2010 le secteur « social et solidaire », vous semblez revenir à la recherche d’une offre de proximité, notamment alimentaire, sans exclure de développer les services informatiques …

Cette valse hésitation n’est pas pour mobiliser les entrepreneurs susceptibles d’investir dans ce quartier et de racheter les fonds de commerce préemptés par la ville.

Les instruments mis en place doivent être accompagnés d’une véritable stratégie seule à même de permettre une redynamisation de cette rue et du quartier d’autant que la réalisation d’un cheminement des quais du Rhône aux Halles permettrait une véritable respiration et une animation du quartier.

Le propos n’est pas de décourager la mise en place du périmètre que nous voterons, mais de déplorer la tardivité de votre action à destination d’un quartier et d’une rue dont la priorité s’imposait déjà dans votre précédent mandat.
Surtout, nous souhaitons être sûrs que les dispositifs mis en place le seront efficacement. Le seul périmètre de sauvegarde déjà en place se situe dans le 1er arrondissement et, d’après l’enquête du Progrès de ce jour et qui corrobore les informations que nous avons également eu de la part de commerçants : « Pour les nouveaux commerçants de la rue Romarin, la situation n’est guère encourageante. ». Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il n’a pas donné les résultats annoncés, en dépit de moyens identiques mis en œuvre à ce que vous nous proposez aujourd’hui.

Il ne suffit malheureusement pas de décréter, même avec les meilleures intentions et l’on ne peut malheureusement pas vous reconnaître une main heureuse en matière commerciale puisque des quartiers entiers comme Grôlée ou Confluence peinent à survivre en l’absence d’une politique cohérente.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *