Extension de ligne de tramway T3 pour la desserte du Grand Stade. Modalités de la concertation publique.

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

La délibération du 18 janvier dernier portait sur une concertation pour ces deux opérations : nous avions dénoncé cette confusion et l’absence d’information des élus sur le contenu des dossiers. Vous-même et votre majorité avaient répondu «Il suffit de chercher». Trois mois après nous constatons que nous avions raison, tellement raison que vous nous représentez le projet. Cette fois avec des informations relativement précises, mais très différentes des données connues il y a trois mois …

Ces deux rapports nous offrent deux nouvelles illustrations du pilotage calamiteux de ces dossiers.

Premier raté : Les aménagements du T3 sur le secteur de la Part-Dieu et la cohabitation léa/leslys :
La décision que vous avez prise il y a maintenant 5 ans de faire arriver T3 et T4 de l’autre côté de la gare de la Part Dieu par rapport au métro complique encore le projet. En effet, les supporters vont transiter par la gare de la Part-Dieu et ce aux heures de pointe. Or, le hall de la gare est déjà saturé. Je me permets de vous rappeler que les mêmes collectivités investissent, et vont investir des budgets importants pour essayer d’améliorer la gare. Vous reconnaîtrez, je pense, que nous sommes dans une situation quelque peu schizophrénique !

La cohabitation T3, T4 et Rhône-express sera difficile, elle nécessite des aménagements complexes sur l’îlot Millon : si les trams T3 et T4 avaient été regroupés sur Vivier-Merle, le « tram-train » venant de l’aéroport aurait pu rejoindre les quais de la gare en empruntant la rampe d’accès de la défunte « ligne de l’Est » et simplifier d’autant la vie des voyageurs !

Nous nous inquiétons de l’impact sur la circulation dans le 3ème arrondissement du passage à haute fréquence des rames T3 les soirs de match. Concrètement, chaque passage à niveau sera fermé la moitié du temps toutes les 75 secondes. Pour réduire les bouchons nous souhaitons que toutes les voiries perpendiculaires au T3 bénéficient d’une gestion automatique des feux tricolores synchronisée avec le passage des rames.

Deuxième raté : La réalisation de la boucle du T3 qui desservira le Grand Stade.
Lors du conseil municipal du 19 octobre 2009 nous avions indiqué que la révision du PLU telle qu’elle était présentée à la concertation ne permettait pas la réalisation du Grand Stade, en particulier la boucle T3 du fait de problèmes de maîtrise du foncier. Vous aviez alors balayé l’ensemble de nos remarques par la caricature. Aujourd’hui  nous devons constater que nous avions raison et que ce point peut être bloquant puisque on évoque la nécessité d’une DUP et d’expropriations. Ce chantier va aussi interrompre le service de Rhône-Express en juillet et août 2012. Cette rupture de service sera négative pour l’image internationale de notre ville et de notre aéroport. Pouvez-vous nous indiquer qui va prendre en charge la mise en œuvre d’un service palliatif et qui prendra en charge le dédommagement du gestionnaire de Rhône-Express ?

Je dois avouer, Monsieur le Maire, que votre gestion de ce dossier nous surprend. Avez-vous décidé d’engager la collectivité dans ce projet sans avoir un projet global ? Ceci expliquerait que malgré nos demandes répétées vous avez toujours refusé de présenter, discuter et éventuellement amender ce dossier dans son ensemble. Je vous rappelle que les estimations actuelles portent à plus de 200 M€ les investissements publics (Grand Lyon, SYTRAL, État, conseil général, …). Autre hypothèse, plus grave encore me semble-t-il, vous essayez de minimiser ou de cacher les difficultés de mise en œuvre. Dans ce cas il y a tromperie vis-à-vis des citoyens.

Au-delà des infrastructures, nous souhaitons que dès maintenant une convention lie l’OL groupe au SYTRAL afin que pour l’ensemble des manifestations organisées dans l’enceinte du Grand Stade (on parle d’une centaine chaque année) le billet d’accès comporte également un ticket transport en commun. Ce rapprochement pourrait aussi permettre de coordonner les deux projets dans le temps et dans l’espace !

Revenons sur les rapports qui nous sont présentés aujourd’hui : nous approuvons le principe de séparer les concertations publiques sur ces deux dossiers de nature différente. Les modalités de la concertation nous conviennent, car nous voulons donner la parole à nos concitoyens. Par contre, nous désapprouvons la méthode qui consiste à lancer la concertation sur les dessertes du Grand Stade alors même que l’enquête publique du PLU est en cours.

Ces dossiers illustrent parfaitement la dérive autocratique et le pilotage au jour le jour que nous dénonçons depuis des mois. Ainsi nous nous abstiendrons sur ces deux dossiers…

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité