Equipements publics de la ZAC II de Confluence

logo-grand-lyonIntervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon – UDI »

Monsieur le président, mes chers collègues,

Le projet Lyon Confluence nous a bien occupés durant ce mandat. C’est un projet passionnant lancé bien avant et qui se poursuivra bien après.

C’est un nouveau quartier qui sort de terre. Il convient d’y prévoir des équipements publics à la hauteur de nos ambitions pour la Confluence, mais aussi des équipements qui prépareront l’avenir.

Cet avenir, vous semblez le brider monsieur le président en ne prévoyant pas à la Confluence les équipements d’un vrai centre-ville. Il y aura une école dans la ZAC 2, des salles de sport et des équipements classiques d’un quartier classique.

Allons au-delà, puisque le quartier de la Confluence est un espace exceptionnel.

Vous aviez promis un plan piscine. Pourquoi ne pas allier promesses et action en prévoyant à Confluence une piscine de centre-ville, comme celle d’Antigone à Montpellier ? Avec la patinoire Charlemagne, on aurait pu avoir un vrai pôle, une vraie complémentarité. Bref, une vraie utilité. Car ils vont aller où les habitants de Confluence qui voudront aller nager ? À Vaise ? Mais comment ? À la piscine du Rhône chauffée ? Mais elle ouvre quand ? À Garibaldi ? Mais le maire de Lyon la rénove quand ?

Vous préférez, comme grand équipement, envisager le déménagement de la Maison de la Danse du 8e à Confluence. Pourquoi pas ? Mais en termes d’installations, vous aimez déshabiller Paul pour habiller Jacques. Ici, vous déshabillez Christian pour donner à Denis. Puis, quand la SNCF veut occuper vos tours à la Part-Dieu, vous déshabillez Denis pour donner à Thierry. Vous réinventez l’économie circulaire.
Préférez donc les équipements qui serviront tous les jours aux grands-lyonnais, aux écoles, aux associations !

Il n’y a pas que les grands équipements. Il y a aussi les infrastructures.

La voirie dans votre projet ? Limitée. Vous nous proposez encore le mythe de la ville « marchable ». Comme si la Presqu’île, le 6e, le 9e, le 5e, l’Ouest, l’Est… n’étaient pas « marchables ». Moi je préfère la réalité de la ville circulable. Le commissaire enquêteur aussi d’ailleurs.

Circulable avec des transports en communs efficaces, offrant une vraie continuité avec les Terreaux, Bellecour et la rue Victor Hugo dont la Confluence est le prolongement naturel.

Vous avez fait le choix de ne pas faire le métro. Dont acte. Un mandat ne dure que 6 ans et ce projet aurait été plus long à réaliser. Pas facile pour une inauguration. La station de Perrache sera réaménagée, du moins c’est annoncé, pour améliorer la liaison métro/tramway. C’est une bonne étape, mais ce ne sera pas suffisant. Alors rendons Confluence circulable avec des lignes fortes reliant Confluence au reste de l’agglomération. Avec un T2 enfin prolongé jusqu’à Debourg, avec T1. Avec des lignes C. Mais vous me direz peut-être que la voirie ne s’y prête pas… Dommage nous sommes en train de la réaliser.

Circulable en voiture – car un jour elle ne polluera plus – avec des axes primaires identifiés et des axes secondaires apaisés.

Circulable à vélo avec des pistes cyclables sécurisées qui ne servent pas de dépose minute longue durée.

Circulable à pied parce que ce sera un mode de déplacement choisi et non contraint.

La délibération de ce soir nous engage monsieur le président. Alors prenons garde. Tirons les enseignements des années 70 : que la modernité d’aujourd’hui ne soit pas, demain, l’erreur d’hier.

Je vous remercie,

lyoncapitaleIntervention reprise par LyonCapitale dans son édiction du 22 octobre.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité