Développer le transport fluvial pour réduire le nombre de camions sur nos voiries

Lyon
a la chance d’être traversé par un fleuve et une rivière.

 La vile a su tirer bénéfice de cette
exceptionnelle situation géographique en aménageant les berges du Rhône puis
celles de la Saône. Ces aménagements alliant le bleu et le vert font la joie de
chaque Lyonnais. 

Dans le même temps le tourisme fluvial s’est fortement développé, de plus en plus de touristes découvrent notre ville par et grâce à nos voies fluviales.

Mais
Lyon a aussi la chance d’être une ville portuaire de marchandise grâce au Port
Edouard Herriot situé dans le 7ème arrondissement. Ce port est un
espace multimodal à lui seul. En effet sur 187 hectares il accueille à la fois
du transport fluvial, du transport ferré et routier. Avoir un tel équipement en
cœur de ville, en cœur d’agglomération est une chance.

En
effet le transport fluvial de marchandise présente de nombreux avantages vis-à-vis
des enjeux de développement durable, c’est un des vecteurs de la transition
énergétique. Il présente en effet une très faible consommation d’énergie et
émissions de gaz à effet de serre à la tonne-kilomètre transportée. Le
transport fluvial émet ainsi quatre fois moins de CO2 par quantité transportée
que la route. Une péniche, selon son gabarit, c’est l’équivalent de 10 à 200
camions !

Le trafic
sur le Rhône était en hausse de 8% en 2019 mais depuis plusieurs années les
chiffres étaient négatifs. Pour Madame Elisabeth Ayrault, présidente de la CNR,
il est possible de transporter 6 fois plus de marchandise sur le Rhône. Le
fleuve constitue donc ainsi un des rares, pour ne pas dire le seul, réseau de
transport non saturé.

Durant
ces 15 dernières années le transport de conteneurs s’est largement développé
: celui-ci permet de déplacer des marchandises diverses (solides ou liquides)
et de limiter le temps de déchargement dans les ports et d’acheminement des
marchandises jusqu’à leur destinataire final.

Dans ce cadre le développement du projet de plateforme logistique associant LPA et la CNR va apporter des arguments supplémentaires aux entreprises faisant le choix du transport fluvial. Cette plateforme devrait répondre aux enjeux du dernier kilomètre avec une livraison finale de marchandise en mode durable, en mode mutualisé libérant ainsi nos voiries de centre-ville d’un nombre significatif de camions.

Dans ce contexte, nous sommes très satisfaits que les collectivités locales soient à l’avenir partie prenante de la gouvernance du port de Lyon. Cette charte partenariale va nous permettre d’être codécideurs à la fois des orientations stratégiques de développement pour la période 2030-2050 mais aussi vis-à-vis de la sélection de l’accueil de nouveaux projets d’implantation et de développement économique.

Nous
voterons ce rapport avec satisfaction

Je
vous remercie

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *