Condition d’accès au service Velo’V

Intervention de Marc Augoyard au Conseil communautaire du Grand Lyon au nom du groupe « Centristes et Démocrates »

Nous devons aujourd’hui étudier une modification des conditions d’accès au service Velo’v. Disons le sans arrières pensées, Velo’v est un succès, les habitants de Lyon, mais aussi les touristes se sont appropriés ce mode intelligent de déplacement. D’ailleurs, à voir l’intérêt des touristes, on pourrait croire que les stations Velo’v sont devenues des curiosités touristiques au même titre que nos traboules ou notre primatiale ! Velo’v est devenu une véritable image de marque du Grand Lyon à l’extérieur, même si le centralisme pavlovien bien français nous soupçonne parfois d’avoir repris une idée alliant vélo et liberté à Paris… Alors en bon Lyonnais, je remercie Paris d’avoir, une fois encore, repris un succès lyonnais pour rayonner !

Le développement des modes doux de transports dans notre métropole est d’un intérêt capital, les pics de pollutions de ces jours-ci nous le rappellent dramatiquement. Nous soutiendrons naturellement chacun des efforts qui ira dans le sens d’un développement des modes doux, comme par exemple l’excellente idée de notre collège et ami Gilles Vesco d’un remonte vélos à la Croix-Rousse. Projet dont nous regrettons l’abandon précipité, d’autant plus que les améliorations de service de Velo’v qui nous sont présentées aujourd’hui ne prévoient pas d’aplanir les pentes de la Croix-Rousse, de Fourvière ou de la Duchère !

Vous nous proposez une augmentation des tarifs. Vous savez que nous sommes dans une époque où nos concitoyens sont encore plus précautionneux en ce qui concerne leur porte-monnaie. Cette augmentation doit être bien expliquée pour qu’elle ne soit pas mal comprise. Nos concitoyens ne devront pas avoir l’impression que l’on augmente pour augmenter, mais au contraire que l’objectif de la nouvelle tarification est une amélioration sensible du service et une plus grande disponibilité du parc de vélos.

Si je dois résumer, monsieur le président, l’action du Grand Lyon peut être emprunte :

  • de fierté d’un service qui marche et qui donne une bonne image à notre agglomération,
  • de besoin de persévérer dans le développement des modes doux, mais aussi des infrastructures dans une ville comme Lyon,
  • et de pédagogie pour que cette augmentation tarifaire ne soit pas considérée comme une énième augmentation du coût de la vie à Lyon du fait des pouvoirs publics locaux.

Cette intervention a été partiellement reprise par « Le Progrès » dans son édition du 13 janvier 2009.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité