Charte européenne pour l’égalité femme-homme

Intervention du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon »

Monsieur le maire, chers collègues,

Vous soumettez à notre approbation la signature de la Charte européenne pour l’égalité des femmes et des hommes dans la vie locale ainsi qu’un plan d’action transversal à mettre en œuvre au cours des deux prochaines années.

Cette charte élaborée en 2006 a le mérite de ne pas seulement être issue de réflexions théoriques, mais elle est le résultat d’une initiative menée en amont en 2005 par le conseil des communes et des régions d’europe qui a consisté à recueillir des exemples de bonnes pratiques concernant l’égalité des sexes au niveau local européen.

Les autorités locales, qui sont les sphères de gouvernance les plus proches de la population, représentent le niveau d’intervention le mieux placé pour combattre la persistance et la reproduction des inégalités. Elles peuvent, dans leur domaine de compétence et en coopération avec l’ensemble des acteurs locaux, entreprendre des actions concrètes en faveur de l’égalité des femmes et des hommes.
Je salue, Monsieur le Maire, votre ambition ainsi que celle de votre énergique adjointe au regard du plan présentement soumis qui contient pas moins de 65 actions, dont un tiers de nouvelles.

Je déplore, cependant que contrairement à ce que prévoit la charte, ce Plan d’action pour l’égalité ne définisse ni les ressources affectées permettant de rendre effectifs les engagements ni le calendrier.

Le risque est important que ces engagements ne restent qu’une pétition de principe parmi d’autres car nombre des actions projetées supposent pour être réalisées un financement et un contrôle de l’état d’avancement des projets pour réajuster les opérations en cours de route.

Vous nous avez certes démontré que l’égalité est au cœur de votre action.

Cependant, Monsieur le Maire, les habitudes ont la vie dure en dépit des bonnes volontés. Ainsi, lorsque vous-même renouvelez partiellement vos adjoints, vous respectez une égalité formelle au seul regard du vote de renouvellement et non de l’égalité de l’ensemble votre exécutif qui se retrouve au gré des vicissitudes de notre vie politique locale à 9 adjointes et 12 adjoints. L’écart est encore plus manifeste au conseil communautaire composée d’un quart d’élues femmes (37) sur les 156 membres et de 10 vice-présidentes sur les 40 membres que compte votre exécutif.

Cela dépasse bien évidemment notre vie politique locale puisque notre assemblée nationale peine à atteindre le seuil de 20 % de femmes (18.5 contre 21.8 au senat) et qu’elles étaient moins de 10 % à être nommées dans les conseils d’administration des grandes sociétés françaises, nous reléguant à ce titre au 53ème rang mondial (classement effectué par le World business Forum).

L’efficacité dans la mise en œuvre de cette charte implique une volonté forte pour qu’au-delà de l’état des lieux nécessaire et des actions de sensibilisations et de formation, l’égalité devienne une réalité. La parité doit être assurée avec force, contre les oppositions, les réticences, les habitudes. Elle doit être assurée dans la représentation locale, dans les exécutifs, dans les commissions, les directions et services municipaux, les conseils d’administration des sociétés dans lesquelles la ville est partie prenante ou avec lesquelles elle collabore. Précisions au passage que le conseil d’administration de la SACVL est exclusivement masculin si l’on excepte la représentante des locataires.

Ainsi, parviendrons-nous à ne plus avoir besoin d’une journée de la femme, instituée le 8 mars 1910, soit depuis plus d’un siècle, pour sensibiliser nos citoyens.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité