Avis sur la proposition d’augmentation des tarifs de TEO

ville-de-lyonIntervention de Bernadette BERTRIX-VEZA au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

Monsieur le Maire, mes chers collègues

Vous nous proposez aujourd’hui de revoir les tarifs du Boulevard Périphérique Nord de Lyon (BPNL ou TEO).

Géré par OPENLY, cet ouvrage est nécessaire à la bonne circulation automobile à Lyon et dans l’agglomération. D’ailleurs, s’il fallait une preuve de son utilité, je retiendrai celle-ci : depuis 1999, le trafic a augmenté de 47%. Dans le même temps, des modifications ont été apportées, notamment par le télépéage et divers travaux.

Tout ceci a un coût, et si l’on réfléchit à un usage raisonné de l’automobile, il est normal de faire peser une partie de ce coût sur les utilisateurs du BPNL. Les augmentations proposées nous paraissent donc justifiées.

Toutefois, même si la hausse est moins forte que l’inflation depuis 2002, il nous semble qu’une réévaluation progressive aurait été préférable, même avec l’ancienne procédure très lourde qui demandait un décret en Conseil d’État. Aussi sommes nous favorables à l’ajustement automatique des tarifs en fonction de l’évolution des prix à la consommation. Cela donnera des recettes supplémentaires régulières qui nous permettront de poursuivre le développement et l’amélioration de TEO, cofinancé par le conseil général du Rhône et le Grand Lyon à 50% chacun, Rappelons que les recettes, après déduction des dépenses d’exploitation et de rénovation de l’ouvrage, couvrent 29% de la charge de l’emprunt.

Monsieur le Maire, j’aimerais à ce stade rappeler que TEO ne peut être pleinement efficace tant que le périphérique Ouest ne sera pas bouclé. En effet, le trafic d’agglomération se dirige actuellement automatiquement vers la ville centre, Lyon, les déplacements interurbains sont ralentis.

Monsieur le Maire, il nous faut le TOP pour canaliser ce trafic, canaliser les déplacements de périphérie à périphérie. Cela fait 20 ans que l’on en parle ! Cet ouvrage éliminera une bonne partie de la circulation de transit dans le centre de l’agglomération. Afin que le TOP remplisse ses missions, il est nécessaire de lancer également le projet du COL. Pour d’évidentes raisons budgétaires ce bouclage cofinancé par le Grand Lyon et le Conseil Général devra être à péage.

Il nous faut donc un TOP dans un tracé court, qui relie le Valvert le plus directement possible à Laurent Bonnevay. Dès lors, l’ouvrage de traversée du Rhône sera proche de quartiers en plein développement, Gerland, Confluence, mais aussi Oullins et les hôpitaux Sud. Le port Edouard Herriot étant la difficulté principale de ce tracé, permettez moi de suggérer que la possibilité de passer sous le Rhône soit étudiée, à défaut il est impératif que les ouvrages de franchissement s’intègrent au mieux dans l’environnement.

S’il nous faut le TOP, il nous le faut rapidement. Aussi, Monsieur le Maire, puisque vous êtes aussi président du Grand Lyon, nous vous demandons de travailler en bonne intelligence, sans a priori et sans arrière pensée, avec le Conseil Général, pour le bien de tous les Lyonnais.

Dans cet esprit constructif notre groupe approuvera ce rapport.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *