Avis du Conseil municipal relatif au projet de modification n° 10 du Plan Local d’Urbanisme

Intervention du groupe « Centristes &Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, Mes chers collègues,

Le projet de modification n°10 du Plan local d’urbanisme nous est soumis pour avis.

Il comporte plusieurs modifications liées à la relocalisation de plusieurs cliniques, des mesures de densification bienvenues dans le quartier de l’Industrie et quelques adaptations ici ou là.

Mais pour l’essentiel, cette modification doit contribuer à rendre possible le projet « Réinventer la Part-Dieu » en cours de concertation depuis septembre dernier.
Ainsi, des modifications de hauteurs permettront l’érection de nouvelles tours : hôtelières sur l’îlot Sud de la place Béraudier, ou de bureaux pour doubler la tour ERDF, ce qui vient compléter les tours Oxygène et Incity.

On y trouve aussi une première déclinaison du concept « Sol facile, socle actif » avec des prescriptions de linéaires « toutes activités » pour les rez-de-chaussée existants ou à créer.

Disons le, globalement, les intentions qui président à l’évolution nécessaire du quartier Part-Dieu sont bonnes : mais il reste à ce jour de nombreuses incertitudes pour lesquelles nous restons légitimement inquiets , connaissant votre action parfois velléitaire sous un discours emprunt de bonnes intentions.

Ainsi, plusieurs modifications permettront l’évolution du centre commercial, avec son épaississement rue Bouchut et rue Servient, dans le but de mieux interagir avec l’espace public en créant des espaces attractifs au niveau du piéton et une meilleure liaison entre la gare et la rue Garibaldi. Avez-vous des assurances que le projet en cours d’élaboration pour le centre commercial respectera ces directives ? Quant à l’animation commerciale et ludique proposée pour la toiture du centre commercial, permettez-nous de douter de sa faisabilité, alors même que l’on dénonce et corrige les erreurs de l’urbanisme sur dalle ! N’y aurait-il pas une certaine contradiction ?

Arrêtons-nous sur  le fameux Hub de transports publics tant vanté pour la Part-Dieu, pour lequel il y a beaucoup à dire.

  • Il est nécessaire d’augmenter la capacité et la fluidité de la gare Sncf : le déplacement du trafic marchandises sur le contournement ferroviaire apportera un peu d’oxygène à la circulation des trains, mais celle des piétons restera problématique sans grands travaux.
  • Le doublement par une gare souterraine parallèle aux voies actuelles ne semble pas une bonne solution : si une infrastructure souterraine de transport devait exister en correspondance avec la gare actuelle, il faut privilégier un tracé perpendiculaire qui permettrait de relier en TER ou Tram-train le réseau de l’Ouest via St-Paul à l’autre Hub de transports et de développement économique qu’est la plate-forme de Saint-Exupéry. Cela remplacera avantageusement « Rhône Express » et permettra le développement de l’aéroport et de la gare de St Exupéry. À Stuttgart (puisque je sais à quel point vous appréciez la comparaison des capitales européennes), deux lignes de RER desservent l’aéroport international, et il en coûte au maximum 3,50€.
  • L’éloignement des pôles de transport place de Francfort d’une part (gare routière, Rhône-express, T3) et Vivier-Merle d’autre part (métro, T1 et nombreux bus) est excessif et dissuasif : 450 mètres à parcourir, environ 8 mn de temps perdu, dans des conditions parfois acrobatiques au travers de la foule des usagers de la gare Sncf. A titre de comparaison, pour une distance d’à peine 300 mètres, il a été construit une passerelle entre la gare TGV et le hall de l’aérogare de St-Exupéry.

S’agissant du maintien – voire l’augmentation – de l’habitat. Les lyonnais ont pu appris dans votre présentation au Mipim que l’îlot Nord de la place Béraudier, pourtant déjà très dense, était voué à la démolition. Les copropriétaires concernés ont découvert avec stupeur des maquettes qui rasaient leurs immeubles pourtant récents pour une densification sans concertation… ce qui ne devrait plus nous étonner au regard de vos méthodes : décision puis concertation. Il y aurait aussi un cluster hôtel en partenariat avec le groupe VINCI.

S’agissant des petits commerces alentour et non plus seulement du centre commercial, il est prévu de dynamiser fortement les commerces du quartier Part Dieu ainsi que ceux du quartier Moncey Chaponay Voltaire. Or, aucun moyen n’est réellement mis en œuvre sur un secteur pourtant proche du centre commercial, de la bourse du travail et du Palais de justice. Les commerces peinent à survivre et reste limités à de la petite restauration ou snackerie. Aucun souffle n’est apporté à ce secteur directement limitrophe du quartier Part Dieu, mais dominé par de l’habitat indigne et insalubre, une partie des immeubles étant murés en attente du programme social annoncé qui fait figure d’arlésienne. Il y a un peu moins de 6 mois, je vous interrogeai sur les politiques menées notamment dans le cadre du FISAC et de la politique en matière d’habitat indigne qu’il me semble indispensable de mobiliser fortement et sans attendre.

S’agissant des tours nouvelles, vous ne revenez pas sur votre dogmatisme anti-stationnement des véhicules qui, inévitablement, accompagneront les activités futures. À propos des tours nouvelles, cette modification intègre une possible construction au Sud de la barre « Dessaix », mais ne modifie rien sur l’îlot de l’hôtel Ibis, où Gecina aurait un projet de tour : où en est-on ? A priori l’idée d’origine de Gecina était une vente à la découpe, au final ce bâtiment pourrait être acheté par Alliade ou Grand Lyon habitat en échange d’un droit à construire plus important.

En résumé, nous saluons cette étape de mise en œuvre du projet Part-Dieu, mais nous resterons réservés quant à la mise en œuvre telle que vous la projetez. Comme souvent, les objectifs affichés sont louables, mais les moyens mis en œuvre ne permettront pas de concilier les objectifs de multiplication de la disponibilité hôtelière, d’augmentation et de densification de l’offre de bureaux avec le développement indispensable d’un véritable habitat propre à garantir la vie d’un quartier. En effet, l’ensemble des efforts se concentre sur les deux premiers objectifs avec principalement l’augmentation des hauteurs de construction et la dispense de prévoir du stationnement, loin de la mixité affichée.

Je vous remercie,

Intervention reprise par le Progrès dans son édition du mardi 22 janvier

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *