Aménagements des abords de l’Hôtel Dieu

Intervention de Marc Augoyard au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon – UDI »

Monsieur le président, mes chers collègues,

Quel beau bâtiment que cet Hôtel-Dieu. Il est plus qu’une construction posée en plein cœur de Lyon. C’est un bâtiment vivant, né de la générosité des Lyonnais, et de leurs impôts aussi. C’était le premier endroit de la solidarité, qu’on appelait charité à l’époque. C’était le premier lieu de l’innovation à la lyonnaise, où le médical montrait la voie du progrès. C’était un vrai symbole de ce qu’était Lyon. On ne comprend pas Lyon quand on ne comprend pas l’attachement des Lyonnais à ce lieu.

L’Hôtel-Dieu va trouver une nouvelle destination. Une partie sera ouverte au public, mais le projet porté par Eiffage reste un projet privé. Nous savons tous ici que le privé et le public ne s’opposent pas. Au contraire, ils se complètent. Mais lorsque de l’argent public est injecté pour aider une action privée, il est légitime de poser des questions, et d’être rassurés sur le bien fondé de notre action. Nous avons tous pu lire ou entendre que le projet d’hôtel 5 étoiles est menacé, et que l’équilibre financier du projet n’est pas encore assuré.

Comprenez mon inquiétude. Nous avons pu voir que les projets d’hôtel de luxe ne sont pas faciles à porter. Ce ne serait pas le premier projet hôtelier sur lequel vous communiquez et qui ne voit pas le jour : rappelons-nous le projet « Canabae » d’hôtel flottant au niveau du pont de l’université, rappelons-nous le projet d’hôtel Columbus quai Rambaud entre les futurs sièges d’Euronews et de GL Events – tout simplement effacé des plans.

Rassurez-nous pour que l’argent public n’ait pas à financer un projet non viable. Vous avez finalement, et j’insiste sur ce mot, soutenu le projet de Cité de la gastronomie pour que l’Hôtel-Dieu gagne en attractivité. Mais cela ne suffira pas !

Sur les accès en tant que tels : c’est bien, mais soyons un peu plus audacieux et surtout cohérents ! Deux exemples : vous nous vantez la ville douce et vous ne vous attaquez pas à la trémie à l’angle du quai et de la rue de la barre. Vous nous vantez une halte fluviale et vous ne prévoyez pas de passage protégé entre celle-ci et l’entrée principale de l’Hôtel-Dieu. Bref, on affiche.

Monsieur le président, les centristes souhaitent le succès du projet Hôtel-Dieu. J’ai presque envie de dire : « heureusement que c’est le privé qui s’en charge ! » car on ne peut pas dire que votre bilan brille sur le 2e arrondissement : une Confluence inaccessible, une Rue de la République dans un état pathétique – sans parler de la rue Victor Hugo, une rue Grôlée, ah la rue Grolée, plongée dans un coma de plus en plus profond… malgré la tentative de réanimation – pendant 4 jours – avec la Fête des Lumières… Alors, merci à l’opposition d’avoir poussé le projet de cité de la gastronomie ! Merci à Eiffage de revitaliser ce lieu ! Merci à vous de ne vous occuper que des accès à l’Hôtel-Dieu !

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité