Enfin encourager le co-voiturage …

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Les élus UDI et apparentés sont satisfaitS que la Métropole de Lyon participe au projet Européen CoGo sur le thème « Covoiturage et gouvernance ». L’échange d’expériences et de bonnes pratiques est toujours positif surtout dans un domaine comme le covoiturage qui est pleine évolution.

La Métropole de Lyon compte 680 000 emplois sur son territoire, 180 000 de ces actifs habitent hors du territoire Métropolitain et viennent donc quotidiennement sur le territoire métropolitain.

À l’inverse, environ 50 000 habitants de notre métropole vont travailler quotidiennement dans les territoires voisins. 75% de ces 230 000 navetteurs utilisent leur voiture pour ces déplacements domicile-travail. En moyenne il y a seulement 1,2 passager par véhicule, en clair le plus souvent le seul passager est le conducteur. Il y a donc là un énorme potentiel de réduction du nombre de véhicules sur nos voiries, soit un énorme potentiel de réduction de la pollution de l’air, mais aussi sonore et visuel. Ceci permet de plus d’apporter une réponse à court terme car ne nécessitant pas d’investissements importants et pas de nouvelles infrastructures.

Depuis plusieurs années, nous défendons l’idée que le covoiturage est une solution de transport collectif individuel y compris sur des trajets de courtes distances type domicile-travail. Mais pour cela, il faut passer d’une logique d’information à une logique de facilitateur et surtout d’incitation.

  1. Le Grand Lyon a été pionnier en 2009 en mettant en place la plateforme covoiturage-grandlyon.com. 10 ans après, cette plateforme ne répond plus aux besoins des utilisateurs. Nous sommes donc très satisfaits des développements en cours pour notamment proposer des services comme le covoiturage dynamique ainsi qu’une application sur smartphone.
  2. La mise en place de voies réservées pour les covoitureurs peut être une mesure fortement incitative. Nous l’avons déjà dit ici, nous souhaitons que très rapidement l’expérimentation qui va être conduite à partir du 1er septembre 2020 sur l’axe M6M7 (ex A6/A7) soit étendue à d’autres voiries métropolitaines, je pense notamment aux axes A42, A43 et A46. Au-delà, il convient d’envisager dès maintenant de réserver des places de stationnement aux covoitureurs et ceci en particulier au niveau des parcs relais.
  3. Le soutien de la Métropole de Lyon à la mise en œuvre de PMIE (Plan de Mobilité Inter-Entreprises) est une très bonne chose. Raisonner à l’échelle d’un bassin d’emploi est pertinent pour favoriser le covoiturage, l’effet volume est déterminant pour l’efficience du covoiturage. Dans ce contexte nous nous réjouissons du soutien que nous allons apporter au PMIE de l’Est lyonnais.
  4. La LOM (Loi d’Orientation des Mobilités) doit nous apporter des outils pour être plus pro-actif en faveur du covoiturage. Nous regrettons que l’adoption de la LOM ait pris beaucoup de retard, à priori elle devrait enfin être adoptée définitivement le 19 novembre.

Les élus « UDI et apparentés » souhaitent qu’en tirant parti de cette boite à outils législative la Métropole avance plus vite, plus fort en faveur du covoiturage.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *