Vote du budget 2014 de la Ville de Lyon

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Vous avancez depuis quelques semaines un casting d’acteurs d’un film, celui dont vous êtes le metteur en scène. Ce film, votre film, est en décalage avec la réalité de notre ville. Le budget que vous nous présentez en est encore une illustration.

Vous annonciez le mois dernier lors du débat d’orientation budgétaire un grand souffle de rigueur : j’ai du mal à retrouver l’empreinte de ce discours dans les chiffres que vous nous communiquez.

En 2014, du fait de l’évolution des bases, les entrées fiscales de la Ville de Lyon augmenteront encore de plus de 10M€. Et malgré cet effort demandé aux Lyonnais les recettes augmenteront moins vite que les dépenses : +3,9 M°€ pour les recettes et +12,7 M°€ pour les dépenses. Nous avions déjà souligné cette évolution inquiétante l’an dernier. En réalité, nous assistons bien là à un début d’effet ciseau.

Aujourd’hui, vous voulez préparer les Lyonnais à l’augmentation des impôts que vous avez déjà annoncée ! Une fois n’est pas coutume, votre action serait là conforme à vos paroles.

Selon vous, le gouvernement socialiste que vous soutenez à Paris, serait le seul responsable. Vous nous jouez donc une fois encore « ce n’est pas de ma faute, mais de celle des autres ! » Et vous le faîtes même avec vos amis ! C’est « courage fuyons ».

Seriez-vous spécialement mal traité par le gouvernement que vous avez contribué à mettre au pouvoir? Comment expliquer sinon que selon vos chiffres Lyon perde plus de la moitié des compensation d’exonérations relatives à la fiscalité directe locale (soit plus de 4 M€) alors que, selon la PLF 2014 ces compensations ne diminueront « que » de 3,2% au niveau national?

L’épargne nette disponible pour le financement des investissements baisse de moitié, et les recettes propres pour les investissements passent de 35 à 21 M°€ : ce qui conduira donc à emprunter plus pour investir beaucoup moins l’an prochain. Votre successeur et la nouvelle équipe vous remercieront de ce cadeau budgétaire!

Sur le plan des investissements vous revendiquez dans un graphique contestable une « très forte augmentation de l’investissement en fin de mandat ». En réalité cette évolution est due à un très faible niveau d’investissement en début de mandat.

Enfin, vous avez décidé de ne pas prévoir dans le budget 2014 le coût de la mise en œuvre de la réforme des rythmes scolaires. Or nous savons tous que cette réforme aura un coût important pour les finances de la ville. Selon les projets pédagogiques ce surcoût est estimé entre 100 et 300 euros par an et par enfant, pour la Ville de Lyon c’est un budget en année pleine de 3 à 10 M°€ ! Ne pas provisionner des crédits pour cette dépense obligatoire c’est présenter un budget non sincère. Mais il est vrai que pour le moment vous restez très discret sur le financement de cette réforme, certains élus de votre majorité ont même évoqué qu’une contribution financière serait demandée aux parents … Ceci explique peut être votre omission et votre silence. Encore une fois, courage fuyons.

Monsieur Collomb permettez moi de vous le dire. Vos budgets se suivent et se ressemblent. Dans ce domaine vous avez choisi l’immobilisme financier.

Mais, peut-être ne l’avez-vous pas vu, le monde bouge, la compétition devient mondiale comme vous vous plaisez à le rappeler. Or le cadre budgétaire que vous nous présentez semble être resté figé à ce qu’il était à vos débuts d’élu municipal il y a 40 ans.

En effet où sont les mutualisations Ville et Grand Lyon? Où sont les synergies entre services permettant de réduire les coûts? Où sont les perspectives organisationnelles et donc budgétaires de la création de la métropole de Lyon? Rien ne sert que le président du Grand Lyon vante la mutualisation si le maire de Lyon ne fait rien.

Je ne citerai qu’un exemple dans le domaine social. Le département du Rhône, pour offrir un service de proximité, a installé les Maisons du Département du Rhône (MDR) dans chaque canton avec notamment une présence importante et nécessaire de travailleurs sociaux. Pour Lyon ce sont 17 MDR et environ 800 personnels. Coté Ville de Lyon nous avons le CCAS (Centre communal d’action sociale), environ 400 personnes. Il est nécessaire de repenser globalement cette organisation afin de pouvoir assurer un meilleur accueil, un meilleur suivi des personnes en difficulté tout en réduisant les coûts.

A l’inverse certains postes budgétaires supportés par les seules contribuables Lyonnais devraient être transférés à la Métropole. L’Opéra de Lyon, l’Orchestre National de Lyon, les grands parcs, le stade de Gerland, les piscines sont par essence des équipements d’agglomération. Mais pour faire cela il faut avoir du courage, le courage de lancer un vrai débat politique avec l’ensemble des communes du Grand Lyon pour redéfinir les compétences de chacun. Au lieu de cela, vous préférez gérer en syndic de copropriété les affaires courantes. Le Maire de Lyon n’est pas un syndic de copropriété.

La création de la Métropole est l’occasion de rapprocher l’action publique du terrain, des citoyens. Pour cela, il faut réinventer notre organisation politique et managériale, déconcentrer les services. Votre prédécesseur, Monsieur Barre, avait initié cela avec par exemple la mission Gerland où les Gerlandais qu’ils soient habitants, associations ou entreprises pouvaient trouver un interlocuteur unique pour traiter l’ensemble des problématiques : déplacements, voirie, concertation, aménagement urbain, développement économique …

Oui, Monsieur Collomb, pour maîtriser l’évolution budgétaire, pour maîtriser les dépenses de la Ville de Lyon tout en gardant une forte capacité d’investissement et d’innovation, pour ne pas augmenter les impôts il faut repenser notre fonctionnement, il faut changer de logiciel et entrer dans le XXIème siècle! Un XXIe siècle dans lequel le budget que vous nous présentez ne nous permet pas d’entrer. Entre le passé et l’avenir, nous choisissons l’avenir. Nous voterons donc contre ce budget.

Je vous remercie,

media31Intervention reprise par Le progrès et LyonCapitale dans leurs éditions  du samedi 21 décembre 2013.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité