Schéma Directeur des Systèmes d’Information de la Ville de Lyon ‘2009-2014’

Intervention de Christophe Geourjon au Conseil municipal de Lyon au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

Nous approuvons le principe de ce plan pluriannuel qui doit permettre aux systèmes d’information de la ville de s’adapter aux évolutions technologiques en cours pour une plus grande efficacité des services administratifs au service de nos concitoyens. Le caractère pluriannuel permettra d’élaborer un projet à long terme et non une remise à niveau ponctuelle du système informatique.

Nous souhaitons profiter de ce rapport pour souligner les efforts de rationalisation réalisés par la Direction des Services Informatiques afin de réduire les coûts de fonctionnement. A titre d’exemple, entre 2005 et 2008 la DSI a remis totalement à plat les systèmes d’impression, cette réorganisation crée une économie annuelle de 120 000 €.

Permettez nous de revenir sur certains points du rapport :

  • Tout d’abord, le développement des Relations Usagers. Les nouvelles fonctionnalités proposées doivent améliorer les relations entre citoyen et administration. Nous souhaitons que cela permette une réponse plus rapide et un meilleur suivi des demandes des Lyonnais. Avez-vous d’ores et déjà prévu des indicateurs de qualité du service rendu?

Afin que la ville tire pleinement bénéfice de ces développements il est impératif que la direction des ressources humaines soit étroitement associée à ce projet. En effet, la mise en œuvre de ces outils devrait aboutir à la réorganisation de certains services avec des évolutions de postes (suppression de fonction de saisie, évolution vers des fonctions à plus forte valeur ajoutée nécessitant un accompagnement en termes de formation).

  • Deuxième point : la dématérialisation. La dématérialisation des dossiers doit permettre des délais d’instruction plus courts et une meilleure traçabilité des demandes. Nous sommes favorables, à l’image de ce que fait la région Rhône-Alpes depuis 7-8 ans, à la mise en place d’une Gestion Electronique des Documents. Nous voyons 3 usages immédiats à cet outil :

o    la soumission via internet des demandes de subvention des associations et de l’ensemble des partenaires de la Ville de Lyon.
o    la dématérialisation de l’ordre du jour, des rapports, des conventions et documents des Conseils Municipaux. Je tiens à remercier la Mairie du 8ème arrondissement qui dématérialise déjà les documents pour le conseil d’arrondissement.
o    un accès plus aisé et complet aux documents pour les conseillers municipaux de la Ville de Lyon via l’intranet.

Monsieur le Maire, en juin 2008 nous vous avions déjà fait ces 2 demandes, nous profitons de ce dossier pour les réactualiser. Avec la dématérialisation, l’ensemble des documents sont disponibles sous forme numérique : demandes de subvention, budget prévisionnel, rapports moral et financier de l’année N-1 … il ne reste qu’un détail : la volonté politique de mise en œuvre d’une véritable transparence.

  • Le développement d’un Système Décisionnel et de Pilotage. Ce système doit permettre une gestion des données efficace, conduisant à une meilleure prise de décisions. Ce SID doit être le plus transversal possible, c’est-à-dire capable de croiser des données « métiers » diverses telles que Ressources humaines, Finances, Gestion du patrimoine. Ce ne sera toujours qu’un outil mais d’une grande utilité pour objectiver certains ressentis et décider sur des chiffres fiables, compris et partagés par tous. Nous souhaitons que cet outil nous permette d’avoir une vision budgétaire analytique, vision nécessaire pour un vote éclairé des conseillers municipaux. Ceci rejoint une de nos demandes lors du débat d’orientation budgétaire 2009.

Ce plan pluriannuel doit être également l’occasion de remettre à plat les outils logiciels et de chercher des économies là où on peut en faire. La migration de Microsoft Office vers OpenOffice, la suite bureautique gratuite, a été réalisée en France par de nombreuses administrations : ministères de la Culture, de l’Equipement, des finances, la gendarmerie, des villes comme Dijon, Marseille et plus proche de nous Mions ou Francheville. Le parc informatique de la Ville de Lyon comptant de 5 à 6000 ordinateurs, le recours à cette suite bureautique permettrait une économie d’environ 1,5M€. Nous souhaitons que cette évolution pertinente aussi bien sur un plan opérationnel que financier soit sérieusement étudiée.

 

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *