Intervention de Laurence Croizier au nom des élus UDI – Conseil de la Métropole du 30 janvier

Monsieur le Président, chers collègues,

Cette délibération met en évidence, sous une « bête » question de forme, une question plus révélatrice de fond… et de gouvernance.

De quoi s’agit-il ? Lors de la commission, les Services nous proposent « juste un acte administratif », une simple mise à jour de l’étude d’impact du dossier de réalisation de la ZAC Part Dieu. Et surtout, on nous indique bien ne pas vouloir nous surcharger par la transmission d’un « gros » document ! 350 pages, pauvres de nous…

Mais pas de souci, en avril, on nous présentera les conclusions de la nouvelle étude d’impact après concertation des habitants….

Mais Mr le Président, non seulement nous avons quelques neurones pour comprendre un résumé bien fait, mais nous pouvons également avoir un avis, voire porter avec vous auprès de nos habitants un dossier de la Métropole pour autant qu’il soit clair (qu’il n’y ait pas de loup, comme on dit chez vous)…

Alors effectivement, certains d’entre nous ont proposé en boutade que nous allions nous même, comme chaque citoyen pourra le faire, voir en Mairie ce que l’on nous aura pas présenté en commission.

Et donc, tout de même, nous avons reçu les 350 pages en question avec en particulier l’avis délibéré de l’autorité environnementale sur la ZAC Part Dieu.
Et là en l’occurrence, il y avait matière à explication et présentation : inquiétudes sur les hypothèses de déplacements, questionnement sur les nuisances sonores, sur la réduction du bruit très insuffisantes, bref, une alerte sur une situation et évolution préoccupante en terme de risques sanitaires, plus particulièrement bruit et air.

Et vous voyez Monsieur le Président, mon intervention n’est même pas sur le fond de des inquiétudes relevées dans ce rapport, même si personnellement l’avis de l’AE m’interpelle. Vous savez que l’UDI est attentif a ce que le quartier Part Dieu soit aussi un quartier à vivre.

Mais, je donne momentanément un quitus aux Services pour nous expliquer comment la Métropole va y pallier. Mon intervention porte sur le fait que personne ne trouve important et légitime de nous informer de ces interrogations…

Mais Monsieur le Président, nous avons la même légitimité que vous et la centralisation à l’extrême de votre gouvernance montre bien que la dérive d’oublier les élus que nous sommes est de plus en plus présente : présentation fugace de certains rapports, associations reçues avant les élus sur certains dossiers (cours Vitton), attribution de tènement de la Métropole sans consultation (ni des élus ni du PLU d’ailleurs), consignes aux services et à certains membres du conseil de développement de ne surtout pas parler aux élus…

Nous sommes encore dans la période des vœux et nous formulons donc le vœu que vous soyez « en marche » vers une nouvelle gouvernance !

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *