Vote du budget primitif 2009 de la Ville de Lyon

Ville de LyonIntervention de Christophe Geourjon au Conseil municipal de Lyon au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

En introduction nous regrettons que la présentation du budget ne soit pas réellement analytique et que pour chaque action nous ne puissions connaître la masse salariale associée. Nous souhaitons vivement que cette évolution puisse être intégrée dès le compte administratif de 2009 et pour le prochain budget car cela donnera aux actions conduites une vraie transparence budgétaire.

Pour revenir plus directement au budget, le groupe «Lyon Démocrate – MoDem»  est très attaché à deux principes :

  • conserver les capacités d’investissement de la ville de Lyon
  • contenir le budget de fonctionnement

Dans un contexte économique tendu, pour les Lyonnais, mais aussi pour les entreprises et les commerces ces 2 principes de gestion sont encore plus importants.

Des investissements en baisse significative :

Par rapport à 2008, les investissements sont significativement en baisse, ils passent ainsi de 109,8 M€ à 90,5M€ soit une diminution drastique de 17,6% !
Où est le soutien de la Ville de Lyon à l’activité économique ? Cette baisse est d’autant moins compréhensible que comme vous l’indiquez vous-même il n’y a pas eu de rupture dans l’exécutif municipal, il n’y a donc pas de raison à cette interruption dans les projets et dans les investissements.

Des dépenses de fonctionnement non maîtrisées :

Le budget 2009 est construit à partir de l’héritage de votre dernier mandat, hors force est de constater que depuis 8 ans le budget de fonctionnement est en augmentation constante.

Entre 2001 et 2007, le budget de fonctionnement a augmenté de 25,3%, le montant des subventions allouées aux associations à lui augmenté de 41,2%, les effectifs de la Ville de Lyon ont suivi la même évolution avec une augmentation de 19,3% soit 1243 postes supplémentaires (7672 en 2007 contre, 6429 agents en 2001). Monsieur le Maire, les 800 berceaux ouverts dans les crèches municipales n’expliquent la création que de 240 postes. Il manque 1003 postes ! Cette forte croissance des effectifs fait qu’aujourd’hui près de 60% du budget de fonctionnement est consacré à la masse salariale de la Ville de Lyon. C’est une raison de plus pour que l’assemblée puisse en suivre l’évolution de manière analytique, action par action.

Lors du dernier conseil de communauté urbaine votre vice-président au finances à fait l’éloge du partenariat privé-public, du travail en régie, de la délégation de service public. Il nous à expliqué que c’était grâce à cette démarche que le Grand Lyon parviendrait à maîtriser ses coûts de fonctionnement tout en proposant un service de qualité au moins équivalente aux Grand Lyonnais … Nous regrettons que ces dispositifs n’aient pas les mêmes effets ou les mêmes atouts à Lyon.

Pour l’avenir, afin de mieux maîtriser le budget de fonctionnement :

  • nous proposons la mise en place d’une évaluation des résultats obtenus par les structures subventionnées par la Ville de Lyon
  • nous proposons que pour chaque investissement soumis au vote du conseil soient clairement indiqués les coûts de fonctionnement prévus, et en particulier le coût des personnels affectés qu’ils soient issus de redéploiement ou de création de postes.

Troisième point sur lequel nous sommes en désaccord : la hausse de la fiscalité. Nous nous étonnons d’ailleurs que les Maires de Saint Etienne et de Lyon proposent des augmentations comparables de la fiscalité locale, alors même qu’on nous dit que les situations financières de ces 2 villes sont incomparables …. Cherchez l’erreur.

Aujourd’hui vous nous proposez une augmentation de 6% des taux, mais en réalité combiné à l’évolution des bases et à la croissance physique de la base taxable cela aboutira, en moyenne, à une augmentation de l’effort fiscal des Lyonnais de 11,96%. Ceci n’est malheureusement pas nouveau, dans les 7 dernières années les recettes fiscales de la Ville de Lyon ont déjà augmenté de 19,5%. Ainsi si ce budget est adopté, les impôts locaux des Lyonnais auront augmenté depuis 2001 de 68 M€ (28,7 M€ pour cette seule année) et ce uniquement pour la part Ville de Lyon. Ceci représente une augmentation annuelle, pour chaque Lyonnais de 0 à 99 ans, de 142 € (dont 60€ pour la seule année 2009) !

Nous partageons, au moins partiellement, les positions défendues par le groupe ‘Communistes, Républicains et intervention citoyenne’ lors du conseil municipal du 22 décembre dernier. En effet, dans les circonstances actuelles, plutôt qu’une augmentation de la fiscalité le recours renforcé et raisonné à l’emprunt pour financer l’investissement nous paraît plus opportun. Investir dans des gymnases, des écoles, des crèches ou des musées, c’est préparer l’avenir en construisant des équipements qui seront utilisés par les jeunes générations.

En conclusion, dans une situation économique tendue et difficile, de nombreuses familles souffrent et ont de plus en plus de difficultés à boucler leurs fins de mois. Nous estimons que cette hausse très significative de la fiscalité locale n’est pas une bonne chose pour Lyon et pour les Lyonnais.

Dans ces conditions le groupe «Lyon Démocrate – MoDem» votera contre ce budget.

 

Cette intervention a été reprise par “Le Progrès”, « Lyon-Mag », « Enviscope-Rhône-Alpes » et « Métro » dans  leurs éditions du 20 janvier 2009 ainsi que par « Le Progrès » dans son édition du 25 janvier ainsi que les « Les Potins d’Angels » dans les éditions des 22 et 29 janvier.

 

 

 

.

 

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *