Vidéosurveillance

ville-de-lyonIntervention du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

Monsieur le Maire, mes cher collègues,

Dans le cadre de ce rapport, vous nous proposez de voter l’installation de 11 caméras sur le site Confluence, pour un coût de 250.000 €.

Nous ne sommes certes pas opposés au principe même de la vidéosurveillance, rebaptisée plus pudiquement vidéo-protection, surtout dans un quartier en cours d’aménagement.

Néanmoins, la vigilance s’impose à deux titres : en premier lieu, quant à l’efficacité d’un système dont le coût grève lourdement le budget communal ; en second lieu, quant à l’encadrement nécessaire de l’atteinte aux libertés individuelles que ce dispositif implique.

Vous précisez que le Collège d’éthique et de vidéosurveillance sera associé à toutes les étapes et procédures dudit projet.

A cette occasion, je tiens à saluer le travail effectué depuis son installation par Monsieur CHABANOL, Conseiller d’Etat et Président-délégué du Collège d’éthique et de vidéosurveillance.

Lors de la dernière réunion de cette instance, le 13 octobre 2009, il a été inscrit à l’ordre du jour la mise en œuvre d’une étude d’évaluation de la vidéosurveillance, qui serait conduite par des universitaires lyonnais. Cette initiative présente un intérêt d’autant plus important que l’évaluation ne se limiterait pas à sa partie chiffrable, mais devrait intégrer une dimension sociologique et psychologique. Cet outil permettra de mieux orienter la politique de la Ville en matière de vidéosurveillance, avec soit la poursuite de l’installation existante, soit les modifications du déploiement du dispositif actuel, voire la remise en cause de la pérennité même du système de vidéosurveillance.

La vigilance est nécessaire au regard des atteintes insidieuses aux libertés individuelles, qu’elles proviennent de la sphère publique ou privée. A ce dernier titre, le Président du Collège d’éthique et de vidéosurveillance a officiellement interpellé la société GOOGLE France afin qu’elle mette en place un système de floutage automatique efficace avant diffusion des photographies des façades de rues lyonnaises publiées sur Streetview, permettant parfois de reconnaître des personnes, des véhicules ou de voir des espaces intérieurs d’habitations privées. Afin de soutenir cette démarche et au regard du partenariat de la Ville avec cette société, il serait nécessaire que vous puissiez relayer, Monsieur le Maire, une telle requête dans l’intérêt des lyonnais.

Au regard de ces réserves et précisions, nous voterons le rapport qui nous est présenté aujourd’hui.

Je vous remercie.

potinsIntervention reprise dans l’édition du 19 novembre des Potins d’Angele

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *