Tarification des piscines municipales

ville-de-lyonConseil municipal de Lyon – 27 avril 2015 – Intervention de Christophe Geourjon

Monsieur le Maire,

S’il est un domaine dans lequel votre gestion « patauge » depuis des années c’est bien celui des piscines.
Après le « Plan piscines » promis en 2001 et depuis tombé dans les eaux profondes des promesses oubliées, voilà maintenant que vous vous emmêlez les palmes avec le Centre nautique du Rhône.

C’est à croire que les piscines sont frappées de malédiction. En réalité, tout cela est le résultat de votre gestion.

Vous nous en apportez aujourd’hui, 2 nouvelles preuves avec les travaux et les tarifs.

En commission travaux, pour le bassin sud vous nous avez demandé de voter un avenant pour une installation complémentaire destinée à limiter le risque de coincement en fond de bassin.

Ces travaux supplémentaires sont destinés à assurer la sécurité des nageurs. Il est surprenant de voir que cette question n’a pas été totalement prise en compte dès le départ. C’est pourtant un aspect essentiel s’agissant d’une piscine !

Pouvez-vous maintenant nous assurer qu’à la piscine du Rhône, toute pimpante et rutilante, tout fonctionne bien qu’il n’y aura pas d’autres ennuis techniques?

Concernant les tarifs, en commission sport, vous proposez aujourd’hui des tarifs en cas d’ouverture partielle. Tarifs qui n’étaient pas dans la délibération de mai 2014

Vous venez de vous rendre compte qu’il ne sera pas possible d’ouvrir le bassin olympique toute l’année pour des raisons de coût, d’impact en terme de développement durable et de maintenance. Pourtant il y a seulement quelques mois encore vous promettiez une ouverture toute l’année !

Vous proposez également un tarif « structures et associations à caractère social ». C’est vrai que tarifs sociaux n’ont pas rencontré de succès que vous escomptiez.

Vous comptiez sur un prix unitaire d’entrée très élevé (8 euros, soit le plus cher de France) pour inciter à prendre des abonnements. Mais cette hausse n’y a rien fait.

D’après les chiffres de la fréquentation estivale, 64% des billets ont été vendus à l’unité : 33 % de pleins tarifs à 8 euros ; 31 % de tarifs réduits à 5,5 euros. La carte de 25 heures à 50 euros ne représente que 19% des entrées. La carte « famille », moins de 2 % des entrées. La carte « été jeune », moins de 1 % des entrées.

Vous avez supprimé l’ancienne carte « Plein soleil » pour les 7-16 ans, remplacée par la carte « été jeune » qui les oblige à débourser 50 euros. Vous avez aussi supprimé la carte de 10 entrées à tarifs réduits.

Vos tarifs sont illisibles et injustes. Ils font fuir les jeunes et les familles.

Plutôt que de faire payer plein pot les Lyonnais, nous vous avons déjà demandé, a plusieurs reprises, des tarifs spécifiques pour les non résidants, comme cela existe dans des centaines d’autres communes. On ne comprend toujours pas votre frilosité sur cette question.

La différenciation tarifaire entre résidants et non résidants est admise pour les services publics locaux non obligatoires comme les cantines scolaires, les écoles de musique et les piscines municipales.

La jurisprudence précise que les différences de situation au regard de l’objet même du service public peuvent légalement justifier, en l’absence de motif d’intérêt général, une différence de traitement entre les usagers.

Sur cette base, nous vous demandons une nouvelle fois de mettre en place ces différences de tarifs ce qui évitera que les Lyonnais soient victimes d’une double peine : une hausse des tarifs et une hausse des impôts.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité