Projet mobilité : création d’un Réseau Express Métropolitain (REM)

CONTEXTE

Apporter des solutions concrètes aux questions des mobilités nécessite pour nous une approche globale au service de questions locales. L’importance des budgets à mobiliser aussi bien en terme d’investissement que de fonctionnement et les délais de mise en œuvre imposent également que ces sujets soient co-construits avec l’ensemble des acteurs.

L’urgence de la lutte contre la pollution atmosphérique, la lutte contre la congestion automobile et le déclassement de l’axe autoroutier A6/A7 dans le centre-ville de Lyon ainsi qu’entre Limonest et Pierre-Bénite imposent d’innover dans les approches et de ne pas se contenter de faire un peu mieux qu’avant ; Il faut faire différemment. Il faut changer de paradigme et repenser l’architecture de notre réseau.

Actuellement les réseaux TER et TCL se juxtaposent, ils se superposent parfois même. Il n’y a pas de vision intégrative. Un exemple concret dans le PDU rédigé et adopté par le SYTRAL, la part accordée au transport ferroviaire est marginale, quasi inexistante. De même, la desserte des gares ferroviaires par le réseau TCL est très insuffisante (arrêt éloigné des gares et non coordination des horaires). Cette vision intégrative TER/Urbain est en phase avec la vision du ministère des transports (cf. notre courrier du 27 mars 2018 et la réponse du ministère en date de 27 novembre 2018).

Le déclassement de l’axe A6/A7 dans sa portion Limonest/Écully jusqu’à Pierre-Bénite peut être vu comme une contrainte… Au contraire, cela doit être pris en réalité comme une grande opportunité pour penser une nouvelle organisation des transports en commun à l’échelle de la Métropole et d’organiser un grand ensemble multimodal cohérent de nature à augmenter la part modale des transports en commun et non à déplacer, à part modale équivalente, la congestion vers des zones de la Métropole déjà saturées.

Dans ce cadre, il est essentiel de proposer une vision dépassant les simples limites des structures administratives. Pour l’habitant ou le salarié la question est bien : “Comment aller le plus rapidement possible, au moindre coût et avec la plus faible empreinte écologique d’un point A à un point B”. Savoir si le moyen de transport utilisé est personnel, privé, public, de compétence région Auvergne-Rhône-Alpes, Métropole … n’est pas sa priorité.

Par ailleurs, alors que le débat public sur la désaturation du noeud ferroviaire lyonnais (NFL) va s’ouvrir, il est pour nous essentiel que la Métropole de Lyon définisse clairement ses objectifs en terme de desserte ferroviaire de son territoire. Pour nous, la désaturation du NFL doit être au service du trafic ferroviaire national et européen mais aussi au service des déplacements du quotidien. C’est bien les choix politiques en terme de mobilité qui doivent aboutir aux choix techniques. En l’état actuel du projet nous craignons que ce soit les décisions portant sur les infrastructures ferroviaires qui structurent l’offre de transport au niveau métropolitain !

Projet Mobilité – Groupe UDI Métropole de Lyon – Janvier 2019

Article complet sur le site du groupe « UDI et apparentés »

 

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *