Programme d’Intérêt Général –PIG- «Habitat indigne »

Intervention du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – UDI »

Monsieur le Maire, Mes chers Collègues,

Vous soumettez à notre approbation la signature d’un avenant n° 1 à la convention d’opération du Programme d’intérêt général « Habitat Indigne » portant sur les 1er, 3ème, 4ème et 7ème arrondissements de Lyon.

L’objectif que vous définissez est louable : mettre en œuvre des solutions opérationnelles concrètes pour les 120 immeubles dégradés concernés, aux trois quart constitués de copropriétés en difficulté, dont 17 identifiées dans la convention signée le 2 novembre 2011. Cette dernière a eu pour objet de définir les objectifs, les périmètres, les enveloppes ainsi qu’une stratégie globale spécifique relative au quartier moncey-voltaire/guillotière.

Un an après la signature de cette convention, l’avancée est assez peu significative puisqu’il nous est soumis la signature d’un avenant dont la vocation est notamment d’adapter le périmètre !

Il faut surtout éviter que ce dispositif reste une pétition de principe. Il concerne, vous le rappelez très bien, des ensembles indignes, vétustes ou très dégradés, appartenant à des copropriétaires à faibles ressources que vous qualifiez même d’impécunieux ou de réfractaires aux travaux dans la délibération du grand lyon du 10 septembre 2012.

Vous avez-vous-même rappelé le mécanisme de financement qui sera au plus de 60 % du coût des travaux que vous décrivez comme des travaux lourds d’un montant équivalent au coût de construction d’un immeuble.

Comment pourrez-vous Monsieur le Maire parvenir à faire prendre en charge des travaux aussi lourds à des propriétaires démunis, qui sont dans l’impossibilité d’assumer une charge financière qui restera exorbitante ? Comment voulez-vous par ailleurs les mobiliser sur des travaux dont le dossier de financement à monter auprès de l’ANAH est d’une complexité considérable, certaines copropriétés ne disposant même plus de syndic professionnel ?

Dans la délibération du Grand Lyon du 13 février 2012, vous faisiez un constat d’échec des dispositifs antérieurs comme les procédures de résorption de l’habitat insalubre (RHI) ou les opérations programmées d’amélioration de l’habitat (OPAH).

En matière d’habitat indigne, si votre volonté est réellement de parvenir à le résorber, il conviendra d’utiliser les moyens à votre disposition, à savoir la préemption, l’expropriation, le délaissement, ce que vous entendez d’ailleurs mettre en œuvre sur certains secteurs tels Moncey Voltaire, qui depuis de trop nombreuses années voit se succéder les constats et pétitions de principe sans avancées concrètes pour les habitants et les commerçants, j’en veux pour preuve l’ensemble immobilier situé sur la rue de créqui et qui part de la place Voltaire récemment refaite, à côté duquel vous avez il y a quelques années réalisé un jardin paysager et installé deux bancs mais qui reste muré et éventré. Cela impliquera aussi de procéder au relogement nécessaire des personnes concernées.

Certes, la mobilisation financière sera importante, mais le logement est au cœur des priorités des lyonnais, qui doivent continuer à pouvoir se loger dans leur ville, dans des conditions décentes et financièrement acceptables.

Alors oui pour une politique cohérente et concrète, mais qui se donne les moyens de réussir. A défaut, Monsieur le Maire, je vous donne rendez-vous dans un an pour la signature d’un deuxième avenant.

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité