Programmation complémentaire au titre du conseil local de sécurité et de prévention de la délinquance

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon – Union des démocrates et indépendants »

Monsieur le Maire, mes chers collègues

Tout d’abord, notre groupe à ces subventions pour des actions de prévention, de médiation, dans les quartiers, les établissements scolaires, et pour lutter contre les violences faites aux femmes. La sécurité de chacun est l’affaire de tous, et le travail associatif, qui renforce le lien social, est un des moyens de la garantir.

Mais, au-delà de ces subventions, qui convenons-en ne règleront pas tout, ce dossier appelle de notre part des remarques de fond, sur la politique de sécurité de la ville de Lyon.
Concernant la vidéosurveillance, elle a en effet deux mérites : elle rassure nos concitoyens et permet de mieux identifier les auteurs de délits. Elle a, je crois, une limite : elle ne suffit pas, malgré tout, à dissuader et à éviter tous les passages à l’acte.

Or, il y a aujourd’hui un vrai problème d’insécurité, de violences aux personnes, à Lyon, les chiffres sont là et la presse s’en fait l’écho. Entendons nous bien, je ne suis pas là pour être alarmiste, mais je souhaite qu’on puisse prendre les bonnes mesures, équilibrées, avant qu’il ne soit trop tard.

Cela passe à mes yeux par un travail de proximité de la part de la police municipale, avec une organisation renouvelée, au plus près de ce qui se passe dans chaque arrondissement, par exemple avec des brigades dont le périmètre d’action serait celui du conseil de quartier. Pour nouer un vrai contact avec les habitants, être présent et ainsi faire de la prévention.
C’est vrai, les pouvoirs répressifs de la police municipale ne sont pas grands, il importe d’adapter l’organisation aux missions. Et la prévention ne peut se faire que quartier par quartier, rue par rue.

Nous devrons envisager des augmentations d’effectifs dans ce secteur particulier des services municipaux, pour qu’ils puissent mener de vraies actions de prévention et de visibilité.

Dans une ville comme Lyon, les policiers municipaux doivent être ressentis comme étant de véritables gardiens de la paix, au moins au sens symbolique, et non de simples gardes-champêtres. Oui Monsieur le Maire, nous pensons que les policiers municipaux ont un vrai rôle d’ilôtiers pour connaître et être reconnu par les habitants.

J’espère que vous avez pu échanger vendredi dernier avec le ministre de l’Intérieur, Manuel Valls, sur les recettes qui ont fait son succès à Évry, et que vous vous en inspirerez.
Vous l’avez dit vous-même, je vous cite, lors du forum des idées sur la sécurité du PS en 2010 : « Nos concitoyens veulent vivre en paix, tranquillement (…) c’est quelque chose de tout à fait fondamental »

Monsieur le Maire, il est temps de passer de la puissance de la parole à la force des actes.
Bien évidemment, nous voterons ce rapport en gardant à l’esprit toutes ces remarques..

Je vous remercie,

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité