Prise de compétence haut débit par le Grand Lyon

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour le Grand Lyon »

Monsieur le Président, mes chers collègues,

Vous nous proposez ce soir de prendre la compétence « Infrastructures et réseaux de télécommunication ». Derrière le vocabulaire juridique, c’est bien évidemment du numérique et du très haut débit dans notre agglomération que nous parlons … 20 ans après la généralisation d’Internet il est effectivement temps que le Grand Lyon se penche sur la question !

Aujourd’hui l’internet haut débit est un outil essentiel de l’économie, les nouvelles technologies, les nouveaux usages qui en découlent sont indispensables au développement d’une agglomération comme le Grand Lyon.

A travers Internet, qui abolit la distance dans bien des domaines, c’est un nouveau modèle de société qui apparaît. L’imprimerie a amenée la connaissance vers le plus grand nombre, le moteur a explosion a permis à chacun de voyager rapidement, Internet permet à chacun de communiquer et d’échanger sans intermédiaires. Cette invention de la fin du XXème siècle, est en train de révolutionner le monde, et nous n’en sommes qu’aux prémices.

Il y a donc une véritable utilité publique au développement du numérique, un véritable enjeu d’intérêt national. L’Etat l’a bien compris, à travers les mesures gouvernementales en particulier via le plan de relance et le grand emprunt.

Le groupe Centristes et Démocrates souhaite rappeler plusieurs principes qui doivent être prise en compte dans l’exercice de cette compétence, si le Conseil décide de la prendre :

  • l’égal traitement des communes. Il doit être entendu que toutes les communes devront à termes être couvertes.
  • la priorité aux zones d’activité. S’il faut choisir par où commencer, alors c’est bien par ces zones vitales pour notre économie qu’il faut le faire. Les entreprises en ont besoin pour se développer.
  • l’économie des deniers publics : il s’agit d’éviter l’empilement des structures. A l’initiative du conseil général du Rhône, il existe sur la quasi-totalité du département et en particulier du Grand Lyon, une structure qui a fait ses preuves, l’EPARI. Il y a là un savoir faire, des réseaux, des infrastructures. Cette infrastructure haut débit est le fruit de presque 20 ans d’investissements publics. Dans la délibération il est fait mention que le Grand Lyon réutilisera une partie des infrastructures de génie civil. C’est bien mais ce n’est pas suffisant, nous souhaitons qu’au-delà de cette mutualisation minimaliste une gouvernance commune soit mise en place pour plus d’efficacité et plus de clarté pour les Grand Lyonnais. Dans le cas contraire nous aurons sur une même commue des habitants ou des entreprises qui continueront à bénéficier du haut débit via la Conseil Général et d’autres via le Grand Lyon. Ceci est une illustration supplémentaire du milles feuilles administratif Français ! Et ne croyez pas que ce soit une vue de l’esprit, depuis aujourd’hui, hasard du calendrier, une nouvelle zone d’activité est desservie par le réseau départemental, celle de Cailloux sur Fontaine dans le Val de Saône!

Il est de la responsabilité d’une agglomération comme la nôtre de soutenir l’accès au haut débit pour tous. L’important est bien que le territoire du Grand Lyon soit couvert, et non que l’Institution Grand Lyon communique sur sa politique de couverture. La coopération nous semble donc essentielle. N’oublions pas qu’en plus la répartition des compétences risque de changer avec la réforme des collectivités.

Votre réponse sur cette évidente coopération sera déterminante pour nous.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *