Motion « financement des HCL » présentée au Conseil municipal de Lyon par Gérard Collomb

Ville de LyonIntervention de Christophe Geourjon au Conseil municipal de Lyon au nom du groupe « Lyon Démocrate – MoDem »

Les Lyonnais reconnaissent la compétence et le dévouement des personnels hospitaliers des HCL, les hôpitaux Lyonnais ont toujours été à la pointe des avancées médicales, nous sommes attachés à cette excellence hospitalière. Cet esprit pionnier doit être conservé et amplifié car il bénéficie en premier lieu aux patients.

Monsieur le Maire vous indiquez dans la motion que vous nous proposez que le déficit prévisionnel du budget 2008 des HCL est majoritairement dû à la mise en œuvre accélérée de la Tarification à l’Activité (T2A). De ce fait ce déficit peut être qualifié de conjoncturel et devrait donc être rapidement résorbé par une adaptation du mode de fonctionnement administratif et financier des HCL. Ceci étant les Hôpitaux de Paris sont dès cette année pratiquement à l’équilibre … Or, ils sont eux aussi soumis à la mise en œuvre rapide de la T2A.

Il nous semble donc urgent de modifier la gouvernance des HCL, et je parle bien de la gouvernance et non de l’offre de soins. L’hôpital est un service public, comme tel il se doit d’être exemplaire en termes de gestion des ressources humaines et financières. Il est de notre responsabilité de sortir notre système de santé d’une vision corporatiste, de le convertir à la gestion, au management, à la délégation et à l’évaluation.

Je viens de parler de la gouvernance interne aux HCL, mais il nous semble tout aussi important d’avancer significativement au niveau de la gouvernance globale du système de soins.

Je ne prendrai qu’un exemple : celui de l’hôpital ou plutôt des hôpitaux ‘Mère-enfant’. En effet début 2005 vous avez posé la 1ère pierre de l’Hôpital Mère-Enfant des HCL. Quelques mois plus tard votre 1er adjoint a posé la 1ère pierre de l’Hôpital privé ‘Mère-enfant’ situé Avenue Rockefeller … Jean-Louis Touraine a indiqué lors du lancement du chantier que l’extrême proximité géographique de ces 2 établissements aboutirait à une ‘stimulation des acteurs hospitaliers’. Une stimulation certes, mais aussi une concurrence car chacun des 2 établissements a une capacité de 4000 à 4500 naissances par an. Dans un contexte de tarification à l’acte, cette proximité aura nécessairement des conséquences budgétaires. Au-delà, on assiste a une concentration importante de l’offre hospitalière à l’Est de l’agglomération, nous sommes bien loin de l’aménagement équilibré du territoire.

Enfin, je n’insisterai pas sur le fait que le site de l’Hôpital public Mère-Enfant est très mal desservi par les transports en commun alors même que l’hôpital privé est lui à proximité immédiate du métro !

En conclusion, nous devons avoir le courage de réformer la gouvernance de notre système hospitalier et ce aussi bien en interne des HCL qu’en externe en lien avec l’ensemble des acteurs.

Notre seul objectif étant de garantir à tous un égal accès à une médecine de qualité.

Je vous remercie.

Dans sa réponse Gérard Collomb a indiqué qu’une réforme de la gouvernance des HCL était très certainement nécessaire. De ce fait notre groupe a décidé de voter la motion proposée par le Maire de Lyon. Nous referons le point dans un an.

.

Ville de LyonRapport n° 2008/378

‘Jeux de Lyon 2008 – Approbation de conventions de parrainage avec Coca Cola, Décathlon, Lyon Sport Régie (radio Hit&Sport)’

Sur le principe, nous soutenons l’organisation des «Jeux de Lyon». En effet, cette manifestation cible un public (jeunes âgés de 13-14 ans) pour lequel il n’existe pas ou peu de manifestations organisées par ailleurs.

Au-delà de cet aspect positif, l’organisation d’un tel évènement est de nature à promouvoir la pratique sportive et ceci est une fois encore très positif et est, à notre sens, une coresponsabilité des pouvoirs publics et en l’occurrence de la Ville de Lyon. Bien évidemment cet engagement de la Ville est complémentaire de celui des parents, du milieu éducatif et du travail quotidien des associations sportives.

Ces mêmes arguments nous amènent à regretter le partenariat avec la société Coca Cola. Alors même qu’un million et demi d’enfants sont obèses en 2007, alors même que l’augmentation annuelle de ce taux est de 5,7% il nous paraît anormal qu’une municipalité valorise, par ce partenariat commercial, l’image de cette société et de ses produits.

Nouer des partenariats avec des sociétés privées nous paraît très pertinent et nous défendrons ce principe chaque fois que possible, mais nous estimons que ces partenaires doivent répondre à certains critères pour voir leur marque associée à la Ville de Lyon.

Nous espérons que ces observations seront prises en considération pour les prochaines éditions des ‘Jeux de Lyon’.

Je vous remercie.

.

.

Notre groupe a décidé de s’abstenir sur ce rapport.

.

Ces 2 interventions ont été reprises dans l’édition du 26 juin des « Potins d’Angèle » ainsi que de « La tribune de Lyon »

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *