Cité de la gastronomie

Intervention de Bernadette Bertrix-Veza au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon »

Monsieur le maire, chers collègues,

Enfin ! C’est le premier mot qui vient à l’esprit en lisant ce rapport concernant le projet de centre international du goût. Notre groupe est très favorable à ce que Lyon accueille la cité de la gastronomie.

Lyon est souvent vue comme une capitale de la gastronomie. Et la gastronomie française a justement été classée au patrimoine immatériel de l’humanité en 2010 par l’UNESCO. Autant de raisons pour créer une structure d’envergure internationale sur ce thème dans notre ville.

Nous ne pouvons donc qu’approuver cette idée. Nous sommes ravis que cette délibération vienne compléter vos réponses aux interrogations de notre collègue Marc Augoyard, conseiller du 5e, qui les pose au Grand Lyon depuis un an.
Malgré plusieurs interventions au Grand Lyon en avril et en octobre derniers, et plusieurs demandes écrites, nous n’avons eu qu’une réponse partielle du vice-président chargé des relations internationales, ici adjoint au maire, qui n’avait pas eu connaissance de nos courriers ! Vous avez semblé alors beaucoup moins optimiste que lui et peu déterminé à soutenir financièrement le projet !
Mais revenons à notre délibération.

Ce projet n’est pas nouveau. En 2001, dans votre programme, en 2005 dans la presse (journal L’hôtellerie) vous promettiez déjà un palais du goût, des études et des réflexions. Espérons qu’en 11 ans le projet a pu s’affiner et se bonifier.
La subvention vise à financer une étude, dont un des objets est de déterminer la localisation de ce futur centre.

Notre collègue, Marc Augoyard vous a proposé comme site l’Hôtel Dieu. Bien sûr, pas tout le bâtiment, il y a de place pour de multiples projets. Mais quel plus beau symbole qu’un centre du goût dans les lieux même où exerça Rabelais. Ni Gargantua, ni Pantagruel ne seraient mécontents !

Si vous restez figé sur votre position concernant l’Hôtel Dieu, nous avons une solution alternative : l’ancien musée Guimet. Là aussi un bâtiment majestueux qui pourrait parfaitement accueillir une Cité Internationale de la Gastronomie à proximité immédiate du Parc de la Tête d’Or.

Enfin, puisqu’il s’agit d’un centre international, pourquoi n’est-ce pas le Grand Lyon qui gère ce dossier ? La réponse que vous avez apportée au conseil communautaire n’est guère encourageante, surtout pour les autres communes du Grand Lyon : la ville de Lyon tirera le bénéfice du gain d’un concours, le Grand Lyon paiera ensuite. Difficile dans ces conditions de créer un consensus autour d’un projet qui le mérite !

Pouvez vous donc nous assurer qu’il y a de votre part, M. le maire, une véritable volonté politique de réaliser ce projet, ou n’est-ce pas là une fois de plus le moyen de communiquer à bon compte ?

Cette volonté, cette détermination, sont nécessaires, ou nous laisserons une fois de plus passer la chance d’attirer à Lyon un outil de rayonnement international pour notre ville.

Je vous remercie.

http://www.repasgastronomiquedesfrancais.org/cite-de-la-gastronomie/
http://www.repasgastronomiquedesfrancais.org/pdf/CiteGastronomie.pdf

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *