Chaine de télévision éducative CAP CANAL

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes & Démocrates pour Lyon »

Monsieur le Maire, chers collègues,

Depuis le début de ce mandat nous avons voté l’ensemble des délibérations concernant CAP CANAL et ce même si, comme les élus du groupe « Ensemble pour Lyon », nous nous interrogeons.

Nous estimons cependant que la production audiovisuelle d’outils pédagogiques ne peut être uniquement du ressort du secteur marchand. L’éducation constitue pour nous un domaine spécifique dans lequel le secteur public doit être impliqué. Au delà l’équilibre financier de telles productions est pour le moins délicat aussi si l’on veut des réalisations de qualité aussi bien sur le fond que sur la forme un soutien financier public est nécessaire.

Depuis 1 an, grâce à un partenariat de la Ville de Lyon avec la société NUMERICABLE, les émissions produites par CAP CANAL bénéficient d’une diffusion de type ‘à la demande’. Cette évolution nous paraît très positive car elle est plus adaptée au rythme de chaque classe.

A court terme, nous souhaitons une plus grande lisibilité du budget (et donc du coût) de CAP CANAL. En effet son organisation actuelle, noyée dans le budget de la Ville, fait qu’il est très difficile pour ne pas dire impossible d’avoir une vision réelle du budget de CAP CANAL. A ce propos, nous souhaitons redire à Yves Fournel que quand CAP CANAL participe sous forme de valorisation à une coproduction cela représente un coût. Certes, ce n’est pas directement de l’argent qui est investi par CAP CANAL, ce sont des mises à disposition de personnels, de matériels, de locaux … mais le tout est intégré dans le budget municipal et a donc bien un coût !

Ceci me permet de rappeler une demande récurrente de notre groupe, nous souhaitons que le compte administratif de la Ville de Lyon comporte une présentation par mission avec une granulométrie fine. Ceci permettrait ainsi facilement de redescendre au budget CAP CANAL.

De plus en plus CAP CANAL développe des productions audiovisuelles couvrant l’ensemble du parcours éducatif. Ainsi lors de ce seul conseil, la convention avec l’AFPA nous permet d’être présent dans le secteur de de la formation professionnelle et de l’apprentissage, la production des 2 films sur « les métiers de la croissance verte » dans le secteur de l’orientation scolaire. A l’heure où l’on parle de formation tout au long de la vie cela nous paraît souhaitable. Mais on s’éloigne de plus en plus des missions et compétences de la Ville : le secteur de la petite enfance et de l’école primaire. Nous allons ainsi vers des compétences assurées par le département du Rhône (qui développe lui aussi des outils éducatifs audiovisuels et internet) ainsi que la Région Rhône-Alpes. Il ne faut pas non plus oublier certains services développés par l’université (ICAP par exemple).

En conclusion, pour faire mieux à budget constant nous souhaitons que très rapidement des discussions aient lieu avec la région et le département pour mutualliser les investissements de chaque collectivité. Dans notre esprit, cela pourrait aboutir à la création d’une SEM qui permettrait une plus grande transparence budgétaire et faciliterait les partenariats privés.

Je vous remercie.

Notre intervention a été reprise par LyonCapitale dans son édition du mardi 12 avril.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité