Aménagement du Pole d’Echange Multimodal de la Part-Dieu

Intervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « Centristes et Démocrates pour Lyon »

Monsieur le Maire, mes chers collègues,

Nous approuvons bien évidemment le lancement des études de la phase 2 du réaménagement du Pôle d’Échange Multimodal de la Part-Dieu.

Aujourd’hui, il est légitime de qualifier la gare de la Part Dieu de Pôle d’Échange Multimodal, en effet le site de Lyon est le 1er hub grande vitesse européen (Paris n’étant pas à proprement parler un hub car ce sont 4, voire 5 gares qui sont concernées), la région Lyonnaise est également la 1ère région TER (hors Ile de France), enfin la DSP des transports urbains Lyonnais est la 1ère DSP européenne en volume.

Au niveau des études de la phase 2 d’aménagement, nous espérons que la coordination globale confiée au Grand Lyon permettra une remise rapide des résultats, pour une cohérence d’ensemble entre les différentes plates-formes de transport et l’urbanisme du quartier.

La Part Dieu constitue en effet un pôle d’échange important bien au-delà de notre communauté urbaine, et même bien au-delà du futur pôle métropolitain. Dans ce lieu où se croisent bus et autocars, tramways, trolleys, véhicules particuliers, taxis, trains, vélos, piétons, chacun doit trouver sa place au sein d’un ensemble agréable à vivre. J’ajoute qu’il y a aussi un impératif de sécurité : les capacités de la gare sont très largement dépassées. La Part-Dieu était dimensionnée à l’origine, rappelons-le, pour 35 000 voyageurs par jour, or elle en accueille aujourd’hui 100 000. La situation ne va pas s’améliorer puisqu’on prévoit 160 000 voyageurs par jour d’ici 2020. La dynamique du quartier de La Part-Dieu, avec la densification des immeubles tertiaires amplifie le phénomène.

Rapidement permettez-moi de faire 2 remarques sur ce dossier :

  • Nous souhaitons que le projet d’aménagement intègre au cœur de la gare un espace commercial commun à tous les réseaux de transport. Cet espace, véritable lieu d’information et de service sur la mobilité et la multimodalité dans notre agglomération, doit être immédiatement visible et accessible pour chaque voyageur.
  • Nous souhaitons également une accélération de la phase 2 d’aménagement de La Part Dieu. Même si les investissements demandés sont lourds, l’horizon 2020 semble bien éloigné au regard des problèmes quotidiens actuels. Dans le cas contraire, il sera difficile de demander aux habitants de préférer aux embouteillages les bousculades dans le hall de la gare, et les lignes encore trop peu performantes.

Au delà de ce rapport nous souhaitons évoquer la phase 3 d’aménagement de la Gare de la Part-Dieu. Des réunions de travail, auxquelles vous participez, ont lieu très régulièrement sur ce sujet, les arbitrages sont en cours. Six hypothèses sont actuellement à l’étude, toutes envisagent la création d’une gare souterraine soit pour les TER soit pour les TGV (en fonction des scénarios), 5 des 6 projets envisagent la création d’un ou 2 tunnels ferroviaires sous Lyon. Les budgets évoqués sont colossaux puisqu’ils varient entre 700 millions et 3,5 milliards d’€.

Cette phase 3 de développement de la Gare de la Part-Dieu est indispensable. Par contre nous attirons votre attention sur 3 points :

  • Si on veut pouvoir développer la gare de la Part-Dieu il convient dès maintenant de ne pas réduire les réserves foncières y compris au niveau des voies et ce même pour développer notre réseau de transports en commun.
  • Au niveau financier les collectivités locales vont être sollicitées, dans notre esprit même si l’option gare souterraine dite ‘TER’ est la solution retenue, le financement doit reposer majoritairement sur RFF, la SNCF et l’État. En effet, déplacer partiellement les TER dans une nouvelle gare va permettre de libérer des sillons pour les trains grandes lignes.
  • Dernier point concernant cette fois le développement durable. Du fait de l’encombrement du sous-sol de Lyon, les tunnels envisagés seraient à grande profondeur (30 à 40 mètres). A cette profondeur nous sommes dans la nappe phréatique patrimoniale, comme son nom l’indique c’est une nappe qui doit être préservée. Vous imaginez sans difficulté qu’un tunnel de 9 à 10 kilomètres traversant Lyon dans l’axe sud-nord pourrait avoir un impact écologique très fort. Nous vous demandons donc, Monsieur le Maire, d’inclure cette contrainte dans les études afin de trouver les solutions techniques réduisant l’impact hydrologique. Ceci nous paraît d’autant plus important que la nappe dite de surface est déjà très fortement dégradée par les très nombreux pompages, parking, tunnel du métro … Depuis une vingtaine d’années on constate une augmentation régulière et inquiétante en termes de santé de la température de cette richesse hydraulique.

En conclusion, nous voterons bien évidemment ce rapport qui doit permettre d’accélérer le réaménagement du pôle de la Part-Dieu.

Je vous remercie.

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *