Compte rendu de la 1ère réunion Conseil de circonscription – Education

pictos-education-christophe-geourjon-legislatives-lyon-bdCompte rendu de la 1ère réunion du conseil de circonscription consacré à l’éducation

  • Un conseil de circonscription pour faire quoi ?
    Avec vous dans la 3e circonscription, je veux mettre en place un travail participatif et collaboratif. C’est pour cela que j’ai mis en place un conseil de circonscription. Ce conseil réunit des habitants et des professionnels, intéressés par les sujets de la vie quotidienne des lyonnais.
    Construisons ensemble un projet concret qui prend en compte la réalité de notre circonscription.

Élu député, je continuerai à travailler régulièrement avec ce conseil sur les propositions de loi.

  • Contexte thématique

Outil de liberté et d’émancipation, lieu de transmission des savoirs, l’Ecole de la République devrait constituer le creuset naturel de l’égalité des chances.

Pourtant, notre école va mal et les données statistiques suffisent à le démontrer : entre 15 à 20% des élèves entrent au collège sans maîtriser les compétences de base en lecture et écriture. Les Journées Défense et Citoyenneté dénombrent près de 20 % de lecteurs inefficaces. Quant à l’évaluation fournie par le Programme International pour le Suivi des Acquis (PISA 2016 qui a testé les élèves en 2015) dévoilé par l’OCDE tous les 3 ans, la France arrive en 27eme position sur 72 pays, 26éme position en sciences. Il s’agit d’un classement général en demi-teinte au regard des investissements importants dans l’éducation. Il est à noter que le podium vient confirmer dans l’éducation l’écrasante domination de l’Asie, en effet lors des premiers PISA il fallait aller en Finlande, désormais c’est à Singapour que cela se passe…. Ces enquêtes mettent au jour des résultats dégradés en France au cours de la dernière décennie et surtout un très net creusement des inégalités : la proportion des élèves en retard à l’entrée en 6ème se situe bien au-delà de la moyenne pour les enfants d’employés, d’ouvriers et d’inactifs.

L’Ecole est ainsi progressivement devenue le réceptacle de tous les dysfonctionnements de notre société, l’ascenseur social étant en recul et ce au risque de trahir l’idéal républicain qui avait pourtant justifié sa création : donner à chacun les clés de la réussite.

Pour l’UDI, l’Ecole se doit de redevenir ce pilier du pacte républicain qu’elle n’aurait jamais dû cesser d’être. Premier budget de la Nation, elle se doit de redevenir la première de nos préoccupations.

C’est dans ce contexte et sur ce thème que s’est tenue la réunion du conseil de circonscription.

  • Expression des participants :

Cette 1ère réunion qui a réuni des enseignants (en activité ou en retraite), des parents, des étudiants, des lycéens et des employeurs a permis d’aborder de très nombreux points :

Donner la priorité au primaire pour refaire de l’Ecole le socle de la réussite de chacun

Expression des participants : « La base de l’enseignement est l’école primaire » / « Il ne peut y avoir de devoirs à faire à la maison en primaire car les parents peuvent être absents ou non compétents (double peine) » / « Il est aussi indiqué que ce soit nécessaire mais progressif .. » / « le temps scolaire est suffisant pour le minimum d’acquis » / « La formation initiale n’est pas une préoccupation de l’entreprise et c’est une erreur (ex cités : les journées découvertes, stages ouvriers..) » / « il faut un accompagnement personnalisé des enfants en difficulté tout en valorisant (accompagner les élèves avec des facilités) » / « le périscolaire, le suivi des activités et l’encadrement doivent être améliorés » / « intérêt du rythme des semaines à 4 jrs versus 4,5 jrs ? « / « Les programmes doivent être recentrés autour des fondamentaux que constituent la maîtrise de la langue française, de l’histoire et des mathématiques (Education = lire, compter, écrire et éducation civique) » / « l’enseignement des langues doit commencer en primaire » (c’est commencé en partie) / « au même titre que l’histoire on devrait enseigner les différentes religions » / « Comment briser le cercle vicieux de la reproduction des inégalités » / « problème de recrutement des enseignants dans les zones défavorisées » / « cas fréquents des parents défaillants » / « On n’a pas le droit de laisser un élève de coté »

Collège et lycée doivent amener chacun au meilleur choix pour son orientation future.

Expression des participants : « Nécessité de plus d’autonomie pour les établissements qui doivent avoir le droit à l’expérimentation » / « serait-il opportun de mettre en place un intéressement des enseignants ? » / « faut-il imposer aux enseignants une méthode d’enseignement ou les laisser tirer profit de leurs personnalités et expériences ? » / « le système est trop uniforme et en conséquence peu motivant pour les enseignants » / « rapprochement nécessaire entre enseignants et animateurs » / « il ne faut pas une éducation par le négatif (l’orientation donne une vision négative de la part des parents) » / « mieux accueillir les enfants souffrant d’un handicap (y compris à l’école et à l’université » / « valorisation de l’apprentissage car l’orientation est trop déconnectée du marché du travail » / « la formation aux premier secours (secourisme) dans les collèges est trop faible » / « utilité en l’état du stage de 3eme… plutôt à faire en 1ére car déjà dans un cursus » / « l’aptitude à enseigner est fonction des connaissances acquises, mais surtout fonction de l’aptitude à les transmettre » / « ne pas admettre un élève dans un cycle supérieur s’il n’a pas atteint les objectifs conceptuels essentiels » / « la présence des professeurs dans l’établissement, le volume horaire de présence est soulevé » / « Réconcilier durablement la République et son Ecole implique qu’aucun élève ne quitte le système scolaire sans un diplôme ou une qualification générale ou professionnelle » / « Les stages découvertes en 3ème sont une très bonne chose » / « Le secourisme doit être enseigné au collège » / « Les enseignants devraient être présents parfois en dehors des heures de cours dans l’établissement pour rencontrer et travailler avec les élèves » / « L’orientation est déconnecté du marché du travail » / « collège et lycée doivent être des lieux d’acquisition des principes de la citoyenneté (droits ET devoirs) » / « lieu d’épanouissement des qualités et goûts personnels de chacun » / « créer une brigade d’enseignants remplaçant pour mettre fin aux cours non dispensés pour cause de professeur absent »

A son tour, l’université devra continuer à évoluer pour mieux prendre en compte l’impératif que constitue l’insertion des diplômés dans la vie active et la relation avec les entreprises (IUT, BTS Licences professionnelles…)

Expression des participants : « sélection des accès à certaines filières dont les débouchés professionnels sont limités » / « périodes d’enseignement en alternance » / « Déconnection entre éducation et marché du travail » / « les jeunes de moins de 30 ans sans qualification doivent bénéficier d’une formation de seconde chance (cycle de formation en alternance, cogéré par l’éducation nationale, les régions et des entreprises) »

  • Synthèse :

Le sujet est vaste, mais il ressort des différentes remarques lors de cette 1ère réunion que le primaire et le secondaire sont à réformer pour offrir plus d’autonomie au chef d’établissement et à son équipe pédagogique. (Rythmes et méthodes d’enseignement, statut et rémunération des enseignants, différenciation, construction de l’équipe pédagogique … ).

A l’école primaire, les programmes devraient être recentrés autour des fondamentaux que constituent la maîtrise de la langue française, de l’histoire et des mathématiques. Afin de briser le cercle vicieux de la reproduction des inégalités, la scolarité devrait être rendue obligatoire dès 3 ans. Enfin, plutôt qu’une réduction du nombre moyen d’enfant par classe il paraît plus efficace de détecter le plus précocement possible les enfants en passe de décrocher afin de mettre en œuvre une personnalisation des enseignements dans les matières ou l’élève rencontre des difficultés (exemple du dispositif « coup de pouce clé»).
Collège et lycée doivent permettre aux élèves de se former comme citoyens, ils doivent également amener chacun au meilleur choix pour son orientation future (nécessité d’une plus grande ouverture au monde économique).

Pour les élèves, l’évaluation doit devenir plus régulière, préventive et curative. Elle permettra dès lors de déceler les points forts et les points faibles de chacun ainsi que son mode d’apprentissage afin d’apporter une aide aussi individualisée que possible avant qu’il ne soit trop tard. Une telle évaluation n’est donc plus une fin mais tout au contraire un point de départ.

De même l’introduction d’une période d’enseignement en alternance dans l’ensemble des formations dispensées par l’enseignement supérieur paraît indispensable.

Plus généralement il est proposé plus d’autonomie pour le chef d’établissement et son équipe pédagogique, une réforme de la formation des enseignants (formation à la pédagogie renforcée, rythme et spécificité de chaque élève, transmission du savoir,…). Cette évolution de l’éducation nationale passe aussi par une évolution de l’évaluation qui doit évoluer d’une évaluation individuelle peu fréquente à une évaluation individuelle ET globale de l’enseignant, de l’équipe enseignante, de l’établissement et du projet pédagogique qui y aura été développé.

Plus d’information sur l’enquête PISA : http://www.oecd.org/fr/education/

Restons en contact !

One Reply to “Compte rendu de la 1ère réunion Conseil de circonscription – Education”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *