Lettre ouverte au président de la métropole : pour la création urgente d’une plateforme e-commerce Métropolitaine

Monsieur Bruno BERNARD
Président de la Métropole de Lyon
Rue du Lac
69 003 Lyon

Objet : Une plateforme de e-commerce métropolitaine locale est une urgence pour nos commerces, pour nos centres-villes.

Monsieur le Président,

Le 2 novembre dernier, je proposais de mettre en place une plateforme de e-commerce métropolitaine locale compte tenu de la situation d’urgence dans laquelle se trouvent les commerces de centres-villes.

Depuis plusieurs années, le commerce et l’artisanat de proximité souffrent du changement profond de nos modes de consommation et d’une concurrence importante et déloyale des géants du web, les GAFA, qui pour la plupart ne payent qu’une infime partie de leurs impôts en France via des montages juridiques opaques.
Durant le mois d’avril 2020, période de confinement, le chiffre d’affaire des géants d’interne a augmenté de 60%, celui des petits commerces a baissé de 94%. Depuis le déconfinement le chiffre d’affaire des plateformes continue d’augmenter mensuellement de 3 à 5%. Il y a donc là une vague de fond qui va continuer.

Le re-confinement que nous connaissons actuellement constitue un coup de massue pour les acteurs locaux du commerce et de l’artisanat dont beaucoup ne se relèveront pas si rien n’est fait dans les prochaines semaines. À 6 semaines de la période de Noël, alors que l’on ne sait pas quand le confinement pourra être levé, il y a urgence pour agir : c’est une question de survie pour nos commerces, particulièrement pour les commerces dits non essentiels (restauration, librairie, jouets, décoration, habillement, etc ).
Au-delà de la période de fin d’année, cette action doit s’inscrire dans la durée car nos commerçants et artisans de proximité représentent l’identité de nos quartiers ; ils contribuent à faire vivre et animer les centres-villes de nos communes et de nos arrondissements.

J’appelle donc de mes vœux la concrétisation d’une plateforme 100% local de e-commerce réservée aux commerces de proximité de nos centres-villes. La condition pour être référencé sur la plateforme étant d’avoir une boutique dans une des communes de la métropole. Cette plateforme serait donc une 2ème vitrine pour nos commerçants et nos artisans renforçant leur visibilité, préservant les savoir-faire locaux et contribuant au développement de nos territoires.

Cette plateforme doit nécessairement être développée à l’échelle métropolitaine car c’est à cette échelle que l’on peut atteindre une diversité de l’offre comparable à celle des grandes plateformes. Les enjeux sont multiples, car en plus de préserver la proximité et donc la visibilité des commerçants et artisans de chaque quartier cela permettrait de mettre en œuvre des livraisons respectueuses de l’environnement. En effet, une réflexion pourrait être conduite pour organiser des livraisons durables en privilégiant la proximité et les modes actifs. Pour récupérer les commandes, il serait possible d’aller les chercher directement chez le commerçant (à proximité du domicile, du travail), de les récupérer dans un dépôt mutualisé au niveau des parcs-relais, des stations de métro ou de se faire livrer à son domicile en privilégiant des livraisons écologiques (par exemple livraison à vélo à l’image de la société Becycle dans le 7ème arrondissement)

Certains territoires se sont d’ores et déjà emparés de cette question, à l’image de la SICOVAL, Communauté d’Agglomération du Sud-Est Toulousain qui développe, avec l’appui d’une jeune start-up installée dans le 7ème arrondissement de Lyon « Ma Boutique en Ville », une plateforme complète de e-commerce local, pour 1700 commerces répartis dans 36 communes. Ce service sera mis en ligne dès ce mercredi 11 novembre, après seulement 5 jours de développement. Caen annonce une plateforme similaire dans les jours à venir.

Il est donc encore possible de proposer ce service aux habitants de la Métropole de Lyon pour leurs achats de fin d’année. Pour tenir ce délai très court il faut que la version 1 de la plateforme soit portée par la Métropole, mais très rapidement la version 2 devra être un projet partenarial avec les 59 communes de la Métropole. Ce travail autour du commerce de centre-ville pourrait faire l’objet d’un axe de coopération métropole/communes dans le cadre du futur Pacte de Cohérence Métropolitain (PCM).

En s’appuyant sur les outils institutionnels de communication de la Métropole, des 59 communes, des chambres consulaires, des associations de commerçants ainsi que sur les réseaux des 1000 élus locaux (municipaux et métropolitains), chacun des 1,3 million d’habitants de la Métropole pourrait connaître l‘existence de cette plateforme en quelques jours.

Monsieur le Président, un tel outil est nécessaire, il vous revient de décider d’acter ce projet en le soumettant aux votes de la commission permanente du 16 novembre prochain.

Restant à votre disposition,

Je vous prie de croire, Monsieur le Président, en mes respectueuses salutations.

Christophe GEOURJON – @ChGeourjon
Conseiller de la Métropole de Lyon
Membre du groupe « Inventer la Métropole de demain »
Conseiller d’arrondissement – Lyon 7

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

J’accepte les conditions et la politique de confidentialité