Augmentation municipale de la taxe sur la consommation d’électricité

ville-de-lyonIntervention de Christophe Geourjon au nom du groupe « UDI et apparenté »

Monsieur le Maire,

Nous avons vu, avec l’intervention de Luc Lafond en début de ce conseil, que vous n’hésitez pas à manier le levier fiscal en jouant sur les taux et bases des impôts directs. Pour avoir les mains libres vous préférez mettre de coté ceux qui ne sont pas de cet avis. Nous regrettons cette attitude.
A coté de ces impôts directs, la ville perçoit d’autres taxes : taxe additionnelle aux droits de mutation, taxe d’aménagement, taxe sur la publicité extérieure, taxe sur les terrasses, et taxe sur la consommation finale d’électricité.

Là aussi votre tentation est grande de piocher dans le porte-monnaie des ménages. D’autant plus que les hausses passent quasi inaperçues. Aujourd’hui, vous voulez donc augmenter la taxe sur la consommation d’électricité.
Dans les 2 dernières années les taxes présentent notre facture d’électricité ont déjà augmentées de 20% ! En seulement 2 ans, +20% Monsieur le Maire et ceci aussi bien pour les particuliers que pour les professionnels.
Cette hausse s’additionnera donc en 2015 à la hausse des impôts locaux et à toute la kyrielle des hausses de tarifs que vous avez déjà infligées aux Lyonnais (hausse des titres de transports en commun, hausse de la TVA sur les transports que vous avez voté au sénat, hausse du prix d’entrée des piscines, activités périscolaires devenues payantes, tarifs de stationnement…)

Avec toutes ces hausses locales de taxes, d’impôts et de tarifs, vous portez un coup de grâce aux familles en vidant un peu plus le portefeuille des Lyonnais et amputez ainsi leur pouvoir d’achat. Vous affaiblissez donc l’économie.

Aujourd’hui, on voit le résultat de cette overdose fiscale : des ménages sont à genoux, qui ont de plus en plus de mal à régler la facture. Ils n’ont jamais été aussi nombreux à demander des délais de paiement et les demandes gracieuses explosent. Phénomène nouveau à Lyon, les mairies d’arrondissement sont désormais sollicitées par des contribuables en difficulté qui ont le plus grand mal à payer leurs impôts (article du journal Aujourd’hui en France, jeudi 11 septembre 2014). Des contribuables sont même obligés d’emprunter pour payer leurs impôts, y compris dans les grandes villes comme Lyon.

Des contribuables désorientés par la politique fiscale du gouvernement, qui entre couacs, annonces, contre-annonces et reculades, change chaque jour de cap. D’injuste pour les classes moyennes avec les mesures du gouvernement Ayrault (gel du barème de l’impôt sur le revenu, baisse du plafond du quotient familiale…), cette politique devient illisible et confuse avec les dernières annonces du gouvernement Valls (suppression de la 1ère tranche du barème mais hausse probable de la fiscalité pour les retraités de la classe moyenne).
Personne ne sait vraiment qui va payer ou ne plus payer. Mais une chose est certaine la baisse de la pression fiscale annoncée est à ce jour un mensonge.

Monsieur le Maire, nous insistons : toutes ces hausses locales que vous cherchez à minimiser, frappent, au contraire, durement les ménages. Alors qu’ils attendent un geste fiscal, vous leur portez le coup de grâce fiscal !

Pour toutes ces raisons le groupe UDI votera contre cette augmentation supplémentaire.

Je vous remercie

leprogresIntervention reprise par Le Progrès dans son édition du mardi 23 septembre

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *