Création d’un Observatoire des nappes phréatiques et des eaux souterraines du territoire lyonnais : une nécessité.

Monsieur le Maire,

Vous demandez, aujourd’hui, l’avis du Conseil municipal, sur le projet d’exploitation géothermique de la nappe pour la climatisation et le chuffage d’un immeuble tertiaire neuf de 7 étage au moyen d’un doublet de forages captage-rejet.

L’étude d’impact de l’installation, révèle que son fonctionnement sur une année entraînera localement un réchauffement des eaux de la nappe de +5,7°C pour un volume annuel d’environ 121 000 m3. Des chiffres élevés lorsque l’on connait la densité d’installation de pompage qui existe déjà sur Lyon et particulièrement sur les secteurs de Part-Dieu et de Gerland. Par ailleurs, et cela est indiqué dans le rapport, il existe toujours un risque de contamination bactériologique de la nappe ce qui poserait un problème sanitaire et écologique très important !

Cette demande d’autorisation est d’autant plus surprenante que le rapport ne donne aucune information sur la qualité énergétique du futur bâtiment. A titre de comparaison le nouveau siège de RTE, un peu plus au sud, est détenteur de la certification NF Haute Qualité Environnementale tertiaire exceptionnel – soit le plus haut niveau – qui distingue des bâtiments répondant aux meilleures pratiques actuelles en matière de consommation d’énergie et d’impact environnemental, le bâtiment affiche également le label Effinergie +.

Aujourd’hui, particulièrement sur des bâtiments neufs, la priorité doit être de produire des bâtiments passifs et offrant une très haute qualité environnementale. Ceci est d’autant plus important dans un contexte de réchauffement climatique.

Les nappes phréatiques sont fragiles et très impactées par le réchauffement climatique. C’est pourquoi, les élus « les Indépendants » demandent depuis plusieurs années des informations sur les outils mis en œuvre, par la Ville de Lyon, pour suivre la qualité des eaux des nappes phréatiques sous notre territoire. En effet, ces dernières années les pompages au niveau des nappes se sont multipliés, les parkings souterrains privés et publics mais aussi les lignes de métro ont profondément modifié les courants qui irriguent ces nappes sur l’ensemble du territoire lyonnais. Le projet d’une gare souterraine à Part-Dieu et d’un tunnel ferroviaire St Claire/Guillotière risquent d’amplifier dramatiquement cette problématique. Or, à notre connaissance hormis une étude en cours de la DREAL, nous n’avons aucune visibilité sur cette question pourtant si cruciale dans la préservation de notre patrimoine environnemental. Il suffit d’échanger avec les établissements qui sont climatisés en utilisant cette richesse naturelle pour savoir qu’il existe déjà des problèmes de niveau et de réchauffement de la nappe. L’offre de froid proposée par DALKIA ne résoudra pas la question puisque derrière l’offre commerciale c’est malgré tout la nappe phréatique qui est sollicitée.

Il y a donc urgence qu’une étude globale de nos nappes soit lancée, conjointement par nos collectivités et l’Etat, avec un suivi dans le temps aussi bien en terme chimique, bactériologique mais aussi vis-à-vis du niveau de ces nappes et de leurs températures. Nous avons les moyens technologiques nécessaire pour surveiller, en temps réel, la nappe notamment avec les sondes de suivi de la température et de conductivité qui sont déjà installées dans les forages préexistants. C’est pourquoi, les élus « Indépendants » demandent, aujourd’hui, la création d’un Observatoire des nappes phréatiques et des eaux souterraines du territoire lyonnais. Son but : centraliser l’ensemble des données collectés, suivre l’évolution en temps réels des impacts concret sur la nappe phréatique et être un support à la décision publique pour les autorisations de prélèvement dans la nappe phréatique.

En attendant, sa mise en place, il est indispensable de décider un moratoire sur les forages dans la nappe faute d’éléments tangibles suffisant pour garantir la préservation de cette dernière. C’est pourquoi, les élus « les Indépendants » voteront CONTRE cette délibération.

Je vous remercie

Restons en contact !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *